Begin main content

Efficacité clinique des interventions axées sur la pleine conscience dans le traitement de l’état de stress posttraumatique, du trouble anxieux généralisé, de la dépression et de la toxicomanie, et lignes directrices à ce sujet

Dernière mise à jour : 19 juin 2015
Numéro de projet : RC0669-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique des interventions axées sur la pleine conscience dans le traitement de l’état de stress posttraumatique, du trouble anxieux généralisé, de la dépression ou de la toxicomanie chez l’adulte?
  2. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves quant à la place des interventions axées sur la pleine conscience dans le traitement de l’état de stress posttraumatique, du trouble anxieux généralisé, de la dépression ou de la toxicomanie chez l’adulte?

Messages clés

Des preuves indiquent que la technique de pleine conscience peut être bénéfique seule ou comme mesure d’appoint dans le traitement de la dépression. L’efficacité de la technique dans le traitement de l’état de stress posttraumatique et du trouble d’anxiété généralisée est incertaine. Un essai clinique comparatif et randomisé, à la méthodologie peu rigoureuse, laisse entrevoir que l’intervention axée sur la pleine conscience est plus efficace que le traitement usuel lorsqu’il s’agit de réduire le risque de rechute de consommation excessive de substances psychotropes ou d’alcool. Six ensembles de lignes directrices fondées sur des preuves étudient la place de la technique de pleine conscience dans la pratique clinique. Quatre ensembles de lignes directrices portant sur la dépression estiment que la technique peut réduire les rechutes, si elle est employée durant le traitement d’entretien de la dépression majeure ou durant la phase de continuation du traitement chez la personne à haut risque de rechute. Un ensemble de lignes directrices propose de recourir à la technique de pleine conscience comme traitement d’appoint des symptômes de surexcitation, bien que rien de probant n’indique qu’elle soit plus efficace que la méthode standard d’inoculation contre le stress. Un autre ensemble de lignes directrices trouve utile la technique axée sur la pleine conscience dans le traitement de la consommation excessive de drogues et d’alcool si elle est appliquée par des professionnels chevronnés du domaine de la toxicomanie.