Begin main content

Efficacité clinique et lignes directrices relatives aux sels de bismuth dans la prise en charge de troubles gastro-intestinaux

Dernière mise à jour : 24 novembre 2015
Numéro de projet : RC0720-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelles sont l’efficacité clinique et l’innocuité du sous-salicylate de bismuth dans la prise en charge de la diarrhée, de la nausée, de l’indigestion, des brulures d’estomac et des malaises gastriques?
  2. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves quant à la place du bismuth dans le traitement de la diarrhée, de la nausée, de l’indigestion, des brulures d’estomac et des malaises gastriques?
  3. Quelles sont l’efficacité clinique et l’innocuité du bismuth dans le cadre de la quadrithérapie d’éradication d’Helicobacter pylori?
  4. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves quant à la place du bismuth dans le traitement de l’infection due à Helicobacter pylori?

Messages clés

Un examen méthodique offre des preuves au sujet de l’efficacité et de l’innocuité du sous-salicylate de bismuth dans le traitement de la diarrhée. Les constats de cet examen méthodique appuient l’efficacité clinique du sous-salicylate de bismuth dans cette indication, mais ce médicament s’avère moins efficace que le lopéramide dans la diminution de la fréquence des selles liquides et de la durée de la diarrhée. En outre, le sous-salicylate de bismuth occasionne plus d’incidents indésirables mineurs et est moins pratique que le lopéramide dans le traitement de la diarrhée. Nous n’avons pas recensé de lignes directrices fondées sur des preuves à propos du médicament dans cette indication. Nous avons relevé 3 examens méthodiques, 4 métaanalyses et 24 essais cliniques comparatifs et randomisés portant sur la quadrithérapie d’éradication d’Helicobacter pylori contenant du bismuth. Les preuves issues de ces études s’entendent pour dire que la quadrithérapie renfermant du bismuth est supérieure aux trithérapies usuelles lorsque la bactérie est antibiorésistante. Ces preuves affirment également que les incidents indésirables sont moins fréquents avec la trithérapie contenant de la moxifloxacine qu’avec la quadrithérapie renfermant du bismuth. Pour le reste, les preuves au sujet de l’efficacité clinique et de l’innocuité comparatives de la quadrithérapie contenant du bismuth dans l’éradication d’Helicobacter pylori sont partagées. Trois ensembles de lignes directrices recommandent la quadrithérapie renfermant du bismuth dans le traitement de première ou de deuxième intention, tandis qu’un ensemble préconise la quadrithérapie de préférence aux autres options dans l’éradication d’Helicobacter pylori lorsque la bactérie est antibiorésistante. Nous n’avons pas relevé de preuves applicables à la population canadienne ni de lignes directrices canadiennes.