Begin main content

Examen de l’efficacité clinique, de l’innocuité et des lignes directrices concernant l’utilisation de l'amidon hydroxyéthylé chez les patients en hémorragie postpartum

Dernière mise à jour : 17 septembre 2014
Numéro de projet : RC0587-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Les saignements vaginaux à la suite d'un accouchement sont normaux du fait que le corps évacue les tissus qui ont maintenu la grossesse. Par contre, une perte de sang abondante égale ou supérieure à 500 ml au cours des 24 heures suivant l'accouchement est anormale et représente ce qu'on appelle une hémorragie du postpartum primaire (HPP). Les facteurs de risque de l'HPP comprennent la rétention d'une partie du placenta, une distension utérine trop importante en raison d'un excès de liquide amniotique ou d'une macrosomie foetale, d'un accouchement précipité, d'une grossesse multiple, d'un travail prolongé et de troubles de la coagulation. Au Canada, près de 5 % des femmes enceintes présentent une HPP. La gravité de l'HPP peut varier, mais elle est susceptible de causer une morbidité et une mortalité significatives, avec 1,5 décès maternel pour 100 000 naissances vivantes au Canada.

Technologie
La réanimation liquidienne est une composante importante du traitement de l'HPP. Deux principaux types de solutés intraveineux (IV) sont utilisés : les solutions cristalloïdes et colloïdales. Les solutions colloïdales comprennent des colloïdes naturels (p. ex., l'albumine humaine) et des colloïdes synthétiques (p. ex., le dextran, la gélatine et les amidons). Contrairement aux cristalloïdes, les colloïdes contiennent des molécules insolubles qui agissent pour préserver la pression osmotique dans le sang. L'hydroxyéthylamidon est une forme d'amidon végétal qui a été partiellement hydrolysé pour prolonger la durée de l'action de la molécule.

Sujet
Des examens précédents, dont un examen de l'ACMTS, ont démontré que l'administration du soluté d'hydroxyéthylamidon par voie IV augmente le risque d'effets indésirables tels que dommages rénaux, saignements et prurit réfractaire. Un examen de l'efficacité clinique et des effets néfastes associés à l'hydroxyéthylamidon chez les patientes présentant une HPP ainsi qu'un examen des lignes directrices cliniques contribueront à la prise de décisions éclairées concernant son utilisation.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de repérer 31 citations, dont 1 a été jugée potentiellement pertinente. 17 rapports supplémentaires recensés d'autres sources ont été récupérés. Parmi ces 18 études, 1 ligne directrice de pratique clinique a satisfait aux critères d'inclusion dans la présente analyse.

Messages clés

  • On note une absence de données probantes cliniques sur l'utilisation du soluté d'hydroxyéthylamidon par voie IV dans le traitement de l'HPP.
  • Une ligne directrice de pratique clinique fondée sur des preuves recommande le soluté de cristalloïde isotonique par voie IV plutôt que le soluté de colloïde par voie IV (y compris l'hydroxyéthylamidon) pour le traitement de l'HPP.
  • Cette recommandation repose sur des études réalisées sur des patientes gravement malades et non pas sur des patientes atteintes d'HPP.

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de l'amidon hydroxyéthylé comparé à d’autres expanseurs du volume plasmatique chez les patients souffrant de HPP?
  2. Quels sont les dangers associés à l’utilisation hydroxyéthylé chez les patients en hémorragie postpartum?
  3. Quelles sont les lignes directrices associées à l’utilisation hydroxyéthylé chez les patients en hémorragie postpartum?

Messages clés

Un ensemble de lignes directrices de pratique clinique a été relevé. Il recommande l’usage des colloïdes isotoniques plutôt que les colloïdes (comprenant l’amidon hydroxyéthylé, l’albumine, la gélatine modifiée ou le dextran) pour le remplacement des fluides par intraveineuse pour les femmes souffrant de HPP. Cette recommandation est fondée sur des preuves extrapolées d’études qui comprenaient des patients en phase critique (traumatismes, brulures, septicémie et chirurgie). Aucune étude ne comprenait de patientes souffrant de HPP.