Begin main content

Examen de l’efficacité clinique du traitement d’entretien au rituximab dans le traitement et la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde

Dernière mise à jour : 4 juillet 2018
Numéro de projet : RC0997-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Messages clés

La présente revue comprend cinq études non randomisées, dont trois comportant chacune un seul groupe de traitement et deux études comparatives des cohortes. Dans l’ensemble, les études étaient de piètre qualité, souvent avec des échantillons de petite taille, sans aucun groupe de comparaison, un grand nombre de patients ayant abandonné l’étude et des différences dans les caractéristiques de base entre les groupes faisant partie des études. D’autres obstacles ont également entravé la qualité de ces études, notamment des rapports incomplets ne précisant pas si les patients avaient suivi un cycle initial de perfusion de rituximab avant de recevoir un traitement d’entretien, ni le nombre de cycles de traitement au rituximab suivis ou le nombre de doses d’entretien du rituximab administrées. Par ailleurs, on ne sait pas si le relevé de données probantes pourrait s’appliquer aux milieux d’exercice de la rhumatologie au Canada, car toutes les études ont été menées dans d’autres pays. Une étude comparative de grande envergure (N = 800) qui a comparé un retraitement au rituximab à intervalle fixe par rapport à un retraitement durant une poussée pour un total de trois cycles a permis de constater que dès le début du traitement, soit à la suite des premières et deuxièmes séances de traitement, l’amélioration du score d’activité de la maladie à 28 articulations (DAS28) était statistiquement plus importante pour le groupe à intervalle fixe. Toutefois, on doit interpréter ces résultats avec précaution en raison du risque de confusion au moment de départager les effets en fonction des indications. Une autre étude comparative de moindre envergure (N = 102) n’a constaté aucune différence statistiquement significative dans les résultats en matière d’efficacité. Les études comportant chacune un seul groupe de traitement ont évalué le traitement d’entretien par perfusion de rituximab sur la rémission, le DAS28 et l’innocuité. D’après les données probantes examinées, les avantages relatifs et l’innocuité du traitement d’entretien au rituximab comparativement au retraitement ponctuel ne sont pas évidents et d’autres études comparatives sont nécessaires pour réduire l’incertitude.