Begin main content

Un examen de l’efficacité clinique, de la rentabilité et des lignes directrices du dépistage et de la stratification du risque des ulcères du pied diabétique

Dernière mise à jour : 30 octobre 2014
Numéro de projet : RC0579-005
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Le diabète de type 2 est une maladie chronique qui se caractérise par un taux de glycémie élevé dans le sang. La prévalence du diabète au Canada est estimée à environ 6,8 % de la population — soit environ 2,4 millions de Canadiens — et ces chiffres augmentent (on rapporte une augmentation de 230 % depuis 1998). L'ulcère diabétique du pied (UDP) est la plus fréquente des complications chroniques, touchant de 4 % à 10 % des patients diabétiques. Les facteurs prédisposant sont entre autres une affection de longue durée, un traumatisme, une infection, un mauvais contrôle de la glycémie, le port de chaussures inappropriées, la vieillesse, le tabagisme et un faible statut socioéconomique. Cependant, la neuropathie et la maladie vasculaire périphérique sont les principaux facteurs de risque. Les complications de l'UDP peuvent se présenter sous la forme d'une infection à une plaie, d'une ostéomyélite ou d'une cellulite. L'UDP peut même mener à l'amputation et entrainer la morbidité, la mortalité et conduire à des couts substantiels pour le système de santé.

Technologies
Les programmes de dépistage primaires de l'UDP chez les patients souffrant de diabète peuvent comprendre la stratification des risques, l'éducation du patient ainsi qu'une référence vers des soins plus spécialisés. La stratification des risques tient compte de différents facteurs présents chez le patient, comme la neuropathie ou une maladie vasculaire périphérique, afin de déterminer le niveau de risque du patient de développer un UDP. Des mesures préventives appropriées peuvent être mises en place selon le niveau de risque du patient.

Sujet
En réalisant des interventions préventives basées sur les niveaux de risque, il est permis d'envisager une réduction importante de l'occurrence des UDP et des complications associées. Cependant, le dépistage et la stratification des risques réalisés à grande échelle chez l'ensemble des patients souffrant de diabète requièrent des ressources considérables. Un examen de l'efficacité clinique et du rapport cout-efficacité, ainsi que l'étude des lignes directrices fondées
sur des données probantes éclaireront les prises de décision dans le dépistage de l'UDP.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de relever 233 références, dont 19 ont été jugées potentiellement pertinentes, auxquelles se sont ajoutés 13 rapports additionnels provenant d'autres sources. De ces 32 références, 9 répondaient aux critères de sélection de l'examen : 1 examen systématique et 8 lignes directrices.

Messages clés

  • Les programmes de dépistage réduisent l'occurrence de l'UDP et des complications associées chez les patients à haut risque.
  • On ne sait pas avec assurance si l'utilisation des programmes de dépistage de l'UDP dans les soins primaires à grande échelle chez les patients souffrant de diabète est réalisable, ni si elle est efficace.
  • Les lignes directrices fondées sur des données probantes recommandent toutes le dépistage chez les patients souffrant de diabète.
  • La majorité des lignes directrices de pratique clinique recommandent une référence à des soins secondaires pour les patients à risque élevé de développer un UDP.
  • Le rapport cout-efficacité du dépistage de l'UDP et de la stratification des risques est méconnu.

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique des programmes de dépistage visant à prévenir les ulcères du pied chez les adultes atteints de diabète ?
  2. Quel est le rapport cout-efficacité des programmes de dépistage visant à prévenir les ulcères du pied chez les adultes atteints de diabète ?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves concernant le dépistage et la stratification du risque des ulcères du pied chez les adultes atteints de diabète ?

Messages clés

Ce rapport présente les preuves à l’appui de l’efficacité des programmes de dépistage visant à réduire l’apparition de l’ulcère du pied diabétique et de ses complications chez les populations à risque élevé. Les preuves recensées sont d’une applicabilité incertaine dans un programme de dépistage visant l’ensemble de la population diabétique en milieu de soins primaires. Les lignes directrices recensées recommandent à l’unanimité l’évaluation des facteurs de risque de l’ulcère du pied diabétique chez les patients diabétiques. Bien que les recommandations soient consistantes, la force de recommandations similaires varie considérablement entre les lignes directrices recensées. Cinq lignes directrices parmi les huit incluses, dont deux canadiennes, recommandent que les patients diabétiques jugés à haut risque d’ulcère du pied soient orientés vers un service de soins secondaires. Aucune étude du cout-efficacité n’a été recensée et des analyses du cout et des avantages de la mise en œuvre des lignes directrices pertinentes faisaient défaut.