Begin main content

Examen des preuves cliniques sur les effets cardiovasculaires des inhibiteurs du cotransporteur 2 glucose sodium dépendant

Dernière mise à jour : 5 novembre 2015
Numéro de projet : RC0719-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelles sont les preuves cliniques au sujet des effets cardiovasculaires des inhibiteurs de SGLT 2 employés dans le traitement du diabète de type 2?

Messages clés

Les inhibiteurs du cotransport 2 glucose sodium dépendant (SGLT 2) réduisent de manière notable la pression systolique et la pression diastolique du patient atteint de diabète de type 2 comparativement au placébo ou à des traitements de référence (glimépiride, glipizide et sitagliptine). Une analyse rétrospective des données provenant de cinq essais cliniques comparatifs et randomisés révèle que l’utilisation d’empagliflozine s’accompagne d’une diminution remarquable des facteurs de risque de rigidité artérielle comparativement au placébo, notamment la pression artérielle moyenne et la pression différentielle. Par comparaison avec le placébo chez des patients atteints de diabète de type 2 présentant un haut risque d’accidents cardiovasculaires et soumis au traitement usuel, l’utilisation d’empagliflozine se traduit par un risque significativement moindre de mortalité d’origine cardiovasculaire et de mortalité toutes causes confondues. Toutefois, un examen méthodique et une métaanalyse constatent que les inhibiteurs du SGLT 2 n’abaissent pas remarquablement la probabilité globale d’incidents cardiovasculaires chez des patients atteints de diabète de type 2 comparativement au placébo et à des traitements de référence (glimépiride, glipizide et sitagliptine).