Begin main content

Examen de l’efficacité clinique, du rapport cout-efficacité et des lignes directrices portant sur les procédures de débridement pour les soins de l’ulcère du pied diabétique

Dernière mise à jour : 15 septembre 2014
Numéro de projet : RC0579-002
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
L'augmentation de la prévalence du diabète et des complications qui y sont associées représente un problème pour les soins de santé publics et un fardeau financier à l'échelle planétaire. La prévalence du diabète au Canada est estimée à 6,8 %, soit environ 2,4 millions de Canadiens et elle est en hausse, avec une augmentation de 280 % depuis 1998. Les ulcères du pied diabétique (UPD) représentent la complication chronique du diabète la plus fréquente, touchant de 4 % à 10 % des patients diabétiques. Les UPD sont susceptibles de s'infecter et d'entrainer une ostéomyélite (infection osseuse), une cellulite (infection de la peau), voire une amputation, avec pour résultat une morbidité et une mortalité significatives ainsi que des frais pour le système de santé.

Technologie
Le débridement — l'ablation des tissus morts, endommagés, infectés ou calleux — est un traitement courant pour les UPD. Étant donné que les tissus calleux risquent éventuellement de mener à la formation des UPD, le débridement des callosités est également utilisé comme mesure préventive. Les méthodes de débridement peuvent être autolytiques (hydrogels, hydrocolloïdes et pellicules transparentes), biologiques (asticots), mécaniques (irrigation), enzymatiques ou chirurgicales.

Sujet
Un examen de l'efficacité clinique comparative et du rapport cout-efficacité de diverses procédures de débridement pour le traitement des UPD, de l'efficacité clinique du débridement des callosités comme mesure préventive et thérapeutique pour les UPD ainsi que des lignes directrices fondées sur des données probantes contribueront à la prise de décisions éclairées quant aux soins des pieds chez les patients concernés.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de repérer 132 citations, auxquelles se sont ajoutés 7 articles supplémentaires recensés d’autres sources. Parmi ceux-ci, 12 articles ont satisfait aux critères d’inclusion dans cette analyse : 1 revue systématique, 1 métaanalyse, 2 essais contrôlés randomisés, 1 essai contrôlé randomisé incluant une analyse cout-efficacité, ainsi que 7 lignes directrices.

Messages clés

  • Parmi les techniques de débridement disponibles, les hydrogels et les préparations enzymatiques semblent être plus efficaces qu'aucun débridement pour le traitement des UPD (assertion basée sur des preuves limitées).
  • La pommade à base de collagénase de clostridium (préparation enzymatique) semble être plus rentable qu'une gaze humide saline pour le débridement des UPD (assertion basée sur des preuves limitées).
  • Aucune preuve n'a été décelée concernant l'efficacité du débridement des callosités comme mesure préventive et thérapeutique pour les UPD.
  • Les recommandations du débridement des UPD figurant dans les lignes directrices sont contradictoires.

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique comparative des différentes techniques de débridement de plaies dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique?
  2. Quelle est l’efficacité clinique du débridement chirurgical des cals dans la prévention et le traitement de l’ulcère du pied diabétique?
  3. Quel est le rapport cout-efficacité du débridement des plaies dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique?
  4. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves cliniques portant sur le débridement des plaies dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique?

Messages clés

Les données de ce rapport relèvent que le débridement autolytique (hydrogel) et le débridement enzymatique (pommade collagénase Clostridium) sont des procédures de débridement des plaies plus efficaces cliniquement pour soigner l’ulcère du pied diabétique que les soins courants. Ces faits sont soutenus par un ECR qui comporte des limites importantes et un risque de biais modéré à élevé. Aucune donnée probante sur l’efficacité clinique n’a été relevée sur le débridement de cals pour prévenir et traiter l’ulcère diabétique. Les données du rapport cout-efficacité relevées suggèrent que la pommade collagénase Clostridium présente un meilleur rapport cout-efficacité que l’utilisation d’une gaze humide de sérum physiologique dans le débridement de l’ulcère du pied diabétique. Cependant, l’analyse cout-efficacité comportait certaines limites importantes. Il n’y a pas de consensus clair dans les lignes directrices portant sur le débridement de l’ulcère du pied diabétique. Trois lignes directrices différentes comprenaient des recommandations concernant le choix du débridement autolytique dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique. Des recommandations concernant les techniques de débridement chirurgical, mécanique, de larvothérapie, ainsi que le débridement chirurgical conservateur et le débridement enzymatique étaient aussi identifiés comme choix potentiels. Deux lignes directrices recommandaient aussi le débridement de cals pour traiter et prévenir le UPD sans recommander une technique de débridement particulière.