Begin main content

Examen de l’efficacité clinique, du rapport cout-efficacité et des lignes directrices portant sur la thérapie par pression négative (TPN) dans le contrôle de l’ulcère du pied diabétique

Dernière mise à jour : 28 août 2014
Numéro de projet : RC0579-001
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Le diabète de type 2 est une maladie chronique caractérisée par une hyperglycémie. On estime que 6,8 % des Canadiens souffrent de diabète – ce qui représente environ 2,4 millions de personnes – et la prévalence de la maladie est en hausse, ayant augmenté de 280 % depuis 1998. L'ulcère du pied diabétique (UPD) est la complication à long terme la plus courante du diabète, touchant de 4 à 10 % des patients. Les facteurs prédisposants sont diabète de longue date, traumatisme, infection, piètre équilibre de la glycémie, port de mauvaises chaussures, âge avancé, tabagisme et faible statut socioéconomique; la neuropathie et la maladie vasculaire périphérique sont toutefois les plus importants facteurs de risque. Les complications des UPD, soit infection des plaies, ostéomyélite, cellulite et amputation, peuvent être associées à une morbidité et à une mortalité élevées, et à des couts considérables pour le système de soins de santé.

Technologie
Le traitement par pression négative (TPN) consiste à appliquer une pression contrôlée inférieure à la pression atmosphérique sur toute la surface d'une plaie recouverte d'un pansement étanche à l'air. On utilise une pompe pour maintenir une pression négative constante ou intermittente, en général entre −75 mm Hg et −125 mm Hg. On croit que le TPN favorise la cicatrisation des plaies en augmentant l'irrigation sanguine locale, en éliminant l'oedème tissulaire, en rapprochant les lèvres de la plaie, en éliminant les exsudats et les cytokines proinflammatoires, en inhibant la croissance bactérienne et en favorisant l'hyperplasie cellulaire.

Sujet
Bien que le TPN soit très souvent utilisé contre les UPD, il est couteux et peut avoir de graves effets indésirables; la FDA a émis une mise en garde à cet effet à l'intention des professionnels de la santé. Un examen de son efficacité clinique, de sa rentabilité et des lignes directrices fondées sur des données probantes orientera les décisions relatives à l'utilisation du TPN contre les UPD.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de repérer 173 mentions, dont 34 jugées possiblement pertinentes. Neuf articles ont été repérés dans d'autres sources. Parmi ces 43 études, 16 répondaient aux critères d'inclusion du présent examen, soit trois examens méthodiques, une métaanalyse, une évaluation des technologies de la santé, un essai comparatif et randomisé, trois études économiques et sept ensembles de lignes directrices fondées sur des données probantes.

Messages clés

  • Le TPN semble plus efficace que d'autres traitements contre les UPD.
  • Le TPN ne semble pas augmenter les effets indésirables.
  • Le TPN semble plus rentable que d'autres traitements contre les UPD, mais peut-être pas dans tous les milieux de soins.
  • Les lignes directrices laissent entendre qu'on doit envisager le TPN contre les UPD, mais selon de récentes lignes directrices canadiennes, on ne peut en recommander l'utilisation faute de données probantes.

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de la thérapie par pression négative dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique?
  2. Quel est le rapport cout-efficacité de la thérapie par pression négative dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves cliniques traitant de l’utilisation de la thérapie par pression négative dans le traitement de l’ulcère du pied diabétique?

Messages clés

Les données présentées dans ce rapport soutiennent que la thérapie par pression négative aurait une plus grande efficacité clinique que les traitements traditionnels de l’ulcère du pied diabétique. Les conclusions sont associées à un certain degré d’incertitude dû à des échantillons de petite taille et à un biais potentiel dans les essais sur lesquels se fondent les données. Aucune donnée n’a été relevée suggérant une augmentation de la fréquence des évènements indésirables avec la thérapie par pression négative. La plupart des analyses suggèrent aussi que la thérapie par pression négative présente un meilleur rapport cout-efficacité que les comparateurs pertinents. Cependant, les données suggèrent aussi que ces résultats pourraient varier d’un établissement médical à l’autre et que des estimations de l’amélioration de l’efficacité sont nécessaires afin d’accroître la précision de l’analyse du rapport cout-efficacité. Certaines lignes directrices relevées proposent la thérapie par pression négative pour traiter l’ulcère du pied diabétique, bien que de récentes lignes directrices canadiennes relevées soulignent un manque de preuves soutenant toute recommandation concernant l’utilisation de la thérapie par pression négative.