Begin main content

La durée du traitement par un bisphosphonate dans la prise en charge thérapeutique de l'ostéoporose : efficacité clinique et lignes directrices

Dernière mise à jour : 4 octobre 2019
Numéro de projet : RC1197-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de diverses durées de traitement et de diverses cures de bisphosphonate dans la prise en charge thérapeutique de l’ostéoporose?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet de la durée du traitement par un bisphosphonate dans la prise en charge thérapeutique de l’ostéoporose?

Messages clés

Nous avons relevé une évaluation de la technologie de la santé et quatre revues systématiques pertinentes, dont une avec métaanalyse, comme sources de données probantes cliniques sur diverses durées et cures de traitement par un bisphosphonate dans la prise en charge thérapeutique de l’ostéoporose.La documentation répertoriée est hétérogène et renferme des conclusions différentes à propos de la durée optimale du traitement par un bisphosphonate dans la prise en charge de l’ostéoporose. Plus le traitement dure longtemps, plus l’incidence de fractures fémorales atypiques augmente. Pour ce qui est d’autres types d’évènements indésirables, ils ne sont pas différents en général selon la durée du traitement; cependant, une étude rapporte quatre décès (aucun n’étant attribué au traitement) dans le groupe poursuivant le traitement, mais aucun dans le groupe qui cesse le traitement. Aucune tendance nette ne se dessine quant à l’effet de la durée du traitement sur la densité minérale osseuse ou sur les risques d’autres types de fractures (vertébrales, non vertébrales, morphométriques).Six ensembles de lignes directrices foncées sur des données probantes portant sur la durée du traitement par un bisphosphonate dans la prise en charge thérapeutique de l’ostéoporose ont été relevés. Ils n’offrent pas de recommandations précises sur la durée optimale du traitement par un bisphosphonate ou sur les parenthèses thérapeutiques. Mais, la plupart des lignes directrices s’entendent pour préconiser la surveillance du traitement assidue et la personnalisation du traitement en fonction des manifestations cliniques et paracliniques.Il convient de prendre en compte les limites des études retenues dans l’interprétation des résultats, notamment l’hétérogénéité des études primaires qui font l’objet des revues systématiques et la mauvaise qualité des données probantes sur lesquelles reposent les recommandations présentées dans les lignes directrices.