Begin main content

La kétamine dans le traitement de la dépression ou de l'état de stress posttraumatique réfractaire dans divers milieux de soins : efficacité clinique, innocuité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 1 mars 2017
Numéro de projet : RC0855-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelles sont l’efficacité clinique et l’innocuité de la kétamine dans le traitement de la dépression ou de l’état de stress posttraumatique réfractaire dans divers milieux de soins?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves quant à l’emploi de la kétamine dans le traitement de la dépression ou de l’état de stress posttraumatique réfractaire dans divers milieux de soins?

Messages clés

Trois revues systématiques, cinq études primaires et deux ensembles de lignes directrices fondées sur des preuves examinent l’utilisation hors indication de la kétamine dans le traitement de la dépression ou de l’état de stress posttraumatique réfractaire, en milieu hospitalier pour la plupart. Dans le traitement de la dépression réfractaire, la kétamine diminue l’intensité des symptômes dépressifs en quelques minutes ou heures. Elle réduit également l’intensité des manifestations de l’état de stress posttraumatique. Son effet antidépresseur peut s’atténuer avec le temps, mais il dure jusqu’à deux semaines et il est comparable ou supérieur à celui d’autres médicaments ou interventions somatiques dans le traitement de la dépression réfractaire. Elle exerce également des effets bénéfiques à court terme en atténuant la fatigue et en diminuant la suicidabilité, sans entrainer d’incidents indésirables graves ni compromettre la fonction neurocognitive des patients aux prises avec une dépression réfractaire. Néanmoins, s’appuyant sur l’information limitée à propos de l’innocuité et de la durée de l’effet de la kétamine, les deux ensembles de lignes directrices recommandent de restreindre cet usage du médicament au milieu de la recherche.