La morphine orale à libération prolongée, l'hydromorphone en injection et la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) dans le traitement de la dépendance aux opioïdes : efficacité clinique, rapport cout/efficacité et lignes directrices


( Dernière mise à jour : avril 13, 2017)
Gamme de produits:
Compilation de références
Project Sub Line:
Synthèse de résumés
Numéro de projet :
RB1083-000

Détails


Question


  1. Quelle est l’efficacité clinique comparative de la morphine orale à libération prolongée et du traitement de référence (c.-à-d. méthadone ou buprénorphine/naloxone) dans la prise en charge de la dépendance aux opioïdes?

  2. Quelle est l’efficacité clinique comparative de l’hydromorphone en injection ou de la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) et du traitement de référence (c.-à-d. méthadone ou buprénorphine/naloxone) dans la prise en charge de la dépendance aux opioïdes?

  3. Quelle est l’efficacité clinique comparative de la morphine orale à libération prolongée et de l’hydromorphone en injection ou de la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?

  4. Quel est le rapport cout/efficacité de la morphine orale à libération prolongée dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?

  5. Quel est le rapport cout/efficacité de l’hydromorphone en injection ou de la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?

  6. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves quant à la morphine orale à libération prolongée, à l’hydromorphone en injection ou à la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?


Messages clés

Quatre revues systématiques, sept essais cliniques comparatifs randomisés, deux études non randomisées et une évaluation économique examinent la morphine orale à libération prolongée, l’hydromorphone en injection ou la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) dans le traitement de la dépendance aux opioïdes. De plus, un guide de pratique clinique fondé sur des preuves porte sur la morphine orale à libération prolongée, l’hydromorphone en injection ou la diacétylmorphine (héroïne pharmaceutique) dans le traitement de la dépendance aux opioïdes.