Begin main content

La naltrexone dans le traitement de la dépendance aux opioïdes : efficacité clinique, rapport cout/efficacité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 4 juillet 2017
Numéro de projet : RC0904-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique des préparations de naltrexone dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?
  2. Quel est le rapport cout/efficacité des préparations de naltrexone dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?
  3. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet des préparations de naltrexone dans le traitement de la dépendance aux opioïdes?

Messages clés

La préparation de naltrexone injectable à libération prolongée (XR-NTX) est préférée au placébo, au traitement usuel ou à la buprénorphine pour ce qui est de la durée de l’abstinence et de l’adhésion au traitement. En général, la préparation orale de naltrexone n’améliore pas la durée de l’abstinence, mais elle pourrait être utile au début du traitement par XR-NTX. Il n’y a pas de différences entre le traitement et les comparateurs pour ce qui est de l’innocuité.Dans l’ensemble, les preuves indiquent que XR-NTX peut être rentable comparativement à la méthadone et à la buprénorphine selon la disposition à payer. Du point de vue des principaux paramètres d’intérêt, les préparations orales de naltrexone et de buprénorphine sont tout aussi rentables l’une que l’autre. Les lignes directrices recommandent la naltrexone en cas de contrindications aux autres traitements ou d’abstinence durable. Les lignes directrices publiées depuis 2015 déconseillent la naltrexone orale, mais elles recommandent la préparation XR-NTX en cas de problèmes d’adhésion thérapeutique ou d’impossibilité d’utiliser un agoniste.