Begin main content

La supplémentation en vitamine D pour prévenir les chutes et les fractures dans l’établissement de soins de longue durée : efficacité clinique, rentabilité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 15 avril 2016
Numéro de projet : RC0770-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de la supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures chez les personnes âgées résidant dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée?
  2. Quelle est la rentabilité de la supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures chez les personnes âgées résidant dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves quant à la supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures chez les personnes âgées résidant dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée?

Messages clés

À l’heure actuelle, les preuves n’appuient pas la supplémentation en vitamine D chez la personne âgée résidant dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée. Quatre des cinq métaanalyses faisant l’objet d’une revue systématique ne font pas état d’une diminution statistiquement significative des chutes. Une étude des couts australienne, qui reprend les données sur l’efficacité clinique de la seule métaanalyse qui constate une réduction statistiquement significative du taux de chutes en établissement de soins de longue durée grâce à la supplémentation en vitamine D, conclut que la supplémentation en vitamine D est associée à des couts moindres que ceux d’autres interventions et que cette supplémentation est rentable chez les personnes âgées résidant dans un centre d’hébergement offrant des soins de santé. L’American Geriatric Society ne recommande pas la seule supplémentation en vitamine D pour prévenir les chutes et les fractures dans les établissements de soins de longue durée. Le conseil consultatif scientifique d’Ostéoporose Canada recommande un apport quotidien supplémentaire en vitamine D pour les résidants jugés à haut risque de fracture et la conformité à la norme quant à l’apport alimentaire quotidien nécessaire pour les résidents qui ne présentent pas un tel risque.