L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

La thérapie comportementale dialectique chez les personnes atteintes de trouble de la personnalité limite : examen qualitatif rapide

Dernière mise à jour : 26 novembre 2020
Numéro de projet : RC1320-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Intervention non pharmacologique en santé mentale
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quels sont les points de vue et l'expérience des personnes atteintes du trouble de la personnalité limite, de leurs proches, des personnes dans leur vie et de celles participant à leurs soins quant :
    •  à l'accès au traitement;
    •  aux attentes en matière de traitement et de rétablissement;
    •  à la participation à une thérapie comportementale dialectique?
    •  au rôle des comorbidités comme les troubles de santé mentale ou les dépendances, et des inégalités systémiques (statut socioéconomique, insécurité sur le plan du logement) dans l'accessibilité et le suivi d'un traitement de ce trouble?

Messages clés

Cette synthèse rapide des données probantes qualitatives porte sur 12 études qualitatives primaires au sujet des points de vue et des expériences des personnes atteintes du trouble de la personnalité limite (TPL) et des personnes dans leur vie quant à l'accessibilité et au suivi du traitement de ce trouble, notamment par la thérapie comportementale dialectique (TCD).

L'accès au traitement commence par l'obtention d'un diagnostic de TPL. Les personnes atteintes de TPL indiquent qu'obtenir un diagnostic leur apporte un soulagement et leur permet d'aller de l'avant avec le traitement. Lorsqu'elles cherchent un traitement auprès de services non spécialisés en TPL, elles affirment vivre la stigmatisation.

En raison du caractère instable du TPL, les personnes atteintes indiquent avoir besoin d'accéder à des services au moment où elles sont en crise, quels que soient le jour ou l'heure. Elles déplorent, lorsqu'elles tentent d'accéder à un traitement, les longues listes d'attente et le manque de spécialistes.

Pour de nombreuses personnes atteintes de TPL, le chemin vers le rétablissement semble long et ardu, et parsemé de hauts et de bas. Le rétablissement est décrit, non pas comme un retour à l'état d'avant, mais plutôt comme l'adoption de nouvelles façons d'être, de nouveaux moyens de surmonter le trouble émotif et de réduire les symptômes, de manière à aborder avec une attitude positive la vie, les relations interpersonnelles et des activités telles que le travail ou les études.

Les participants atteints de TPL affirment qu'entreprendre une TCD est surtout bénéfique. Les remarques défavorables portent principalement sur le contenu de la TCD et sur son mode de prestation, en particulier pour ce qui est des formations de groupe en acquisition de compétences. Les participants à la TCD aiment avoir l'occasion d'acquérir des compétences les uns des autres lors des formations de groupe, ainsi que le sentiment d'appartenance à la communauté qu'apportent ces séances. La psychothérapie individuelle et le soutien téléphonique permettent quant à eux de rassurer les personnes atteintes d'un TPL et de les appuyer dans l'acquisition et la mise en pratique de compétences.

Le processus de rétablissement exige que les personnes atteintes d'un TPL continuent de mettre en pratique les compétences acquises au cours de la TCD. Une fois ces compétences bien ancrées, les personnes atteintes sentent qu'elles sont véritablement en voie de se rétablir. Les personnes qui suivent une TCD pour traiter leur TPL soulignent favorablement le fait que les membres de leur famille et leur conjoint ou conjointe reçoivent de l'information et une formation sur la TCD.

Les personnes atteintes d'un autre trouble de santé mentale ou de toxicomanie, en plus du TPL, trouvent difficile de repérer un traitement approprié et d'y accéder. Certaines indiquent que des obstacles financiers entravent leur accès à un traitement. De même, les personnes qui habitent en milieu rural ont un accès limité au traitement du TPL.