Begin main content

La toxine botulinique injectable dans le traitement de la douleur pelvienne : efficacité clinique, rapport cout/efficacité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 22 août 2019
Numéro de projet : RC1170-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de la toxine botulinique injectable dans le traitement de la douleur pelvienne?
  2. Quel est le rapport cout/efficacité de la toxine botulinique injectable dans le traitement de la douleur pelvienne?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des données probantes concernant la toxine botulinique injectable dans le traitement de la douleur pelvienne?

Messages clés

Deux revues systématiques et trois essais contrôlés randomisés fournissent des données probantes sur l’efficacité clinique de la toxine botulinique injectable dans le traitement de la douleur du plancher pelvien. Deux revues systématiques ont été relevées concernant l’efficacité clinique des injections de toxine botulinique de type A pour la douleur du plancher pelvien (douleur sexuelle femelle et vaginisme). Les injections de toxine botulinique de type A semblent n’avoir aucun effet sur la douleur, le fonctionnement sexuel ou la qualité de vie par rapport au placébo. Une revue systématique inclut une étude examinant la toxine botulinique comparée au placébo; 100 % des patients (n - 8) traités par injection de toxine botulinique obtiennent des rapports sexuels réussis, comparativement à 0 % (n - 5) des patients traités par placébo.Les preuves de deux essais contrôlés randomisés comparant les injections de toxine botulinique de type A avec un placébo chez les patients souffrant de douleur pelvienne myofasciale ou de vestibulodynie provoquée ne montrent aucune différence entre les groupes quant à la réduction de la douleur. Un ECR a fourni de la physiothérapie au groupe placébo et aux groupes d’intervention après quatre semaines chez les patients présentant de la douleur pelvienne myofasciale; il n’y a aucune différence dans la douleur ou le fonctionnement sexuel entre les groupes qui ont reçu l’injection de toxine botulinique et la physiothérapie, et le placébo et la physiothérapie. Un troisième essai contrôlé randomisé rapporte que la physiothérapie est plus efficace que les injections de toxine botulinique de type A chez les patients atteints de vaginisme pour l’indice de fonctionnement sexuel féminin et le succès des rapports sexuels. Aucune preuve concernant le rapport cout/efficacité de la toxine botulinique, et aucune directive ou recommandation concernant la toxine botulinique injectable pour la douleur du plancher pelvien n’ont été relevées.