Begin main content

La viscosuppléance dans le traitement de la gonarthrose : efficacité clinique, rapport cout/efficacité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 22 juin 2017
Numéro de projet : RC0895-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. ​Quelle est l’efficacité clinique de la viscosuppléance dans le traitement de la gonarthrose chez l’adulte?
  2. Quel est le rapport cout/efficacité de la viscosuppléance dans le traitement de la gonarthrose chez l’adulte?
  3. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet de la viscosuppléance dans le traitement de la gonarthrose chez l’adulte?

Messages clés

​Le corpus de données probantes sur la viscosuppléance à l’aide d’acide hyaluronique dans le traitement de la gonarthrose chez l’adulte est important, mais les preuves au sujet de l’efficacité de cette option thérapeutique sont contradictoires. Trois métaanalyses qualifiées par les chercheurs de preuves les plus concluantes indiquent que l’acide hyaluronique est supérieur au placébo, aux corticostéroïdes et aux antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS) en injection intraarticulaire pour ce qui est d’atténuer la douleur et d’améliorer l’état fonctionnel, et ce, sans plus d’incidents indésirables. Toutefois, une étude rapporte qu’il n’y a pas de différence d’importance clinique entre la viscosuppléance et le placébo intraarticulaire lorsque seuls les essais cliniques comparatifs randomisés (ECR) les plus rigoureux font l’objet d’une métaanalyse. La documentation sur l’acide hyaluronique est marquée d’importantes limites, notamment des lacunes dans le devis des études et dans la présentation des résultats, l’effet placébo notable exercé par les injections intraarticulaires, des conflits d’intérêts potentiels en raison du financement par l’industrie et la disparité des doses, des modalités de la cure et de la composition moléculaire des produits contenant de l’acide hyaluronique. D’aucuns font valoir que l’effet statistiquement significatif observé dans certaines études sur l’acide hyaluronique n’est pas important en pratique clinique. Des preuves solides, mais limitées, soutiennent que deux types de produits à base d’acide hyaluronique sont rentables dans le traitement de la gonarthrose comparativement à d’autres interventions, dont les AINS et d’autres analgésiques ainsi que d’autres formes de traitement symptomatique comme la physiothérapie, la perte de poids et les aides à la marche. Pour la majorité des lignes directrices, il n’y a pas suffisamment de preuves pour appuyer des recommandations, favorables ou défavorables, sur la viscosuppléance dans le traitement de la gonarthrose, quoique deux guides de pratique clinique s’y opposent. Des lignes directrices recommandent la viscosupplémentation lorsque les autres traitements ont échoué ou à un certain stade de gonarthrose chez les personnes âgées.