L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

L'anesthésie générale et la sédation profonde durant le traitement dentaire chez l'enfant : efficacité clinique et lignes directrices

Dernière mise à jour : 7 mars 2017
Numéro de projet : RC0863-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique du traitement dentaire sous sédation profonde ou anesthésie générale comparativement au traitement dentaire sous sédation modérée ou minimale chez l’enfant?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet des traitements dentaires à effectuer sous anesthésie générale ou sédation profonde chez l’enfant?
  3. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet du volume d’interventions pouvant être effectuées au cours de la même anesthésie générale ou sédation profonde chez l’enfant?

Messages clés

Une revue systématique étudie l’anesthésie générale comparativement à la sédation moins profonde chez des enfants; cependant, aucun essai clinique comparatif randomisé (ECR) ne satisfait ses critères d’inclusion. De même, aucun ECR ne correspond aux critères d’inclusion établis pour les besoins de l’examen de l’ACMTS. Une vaste étude de cohorte prospective ne constate pas de différence statistiquement significative entre la sédation profonde/anesthésie générale et la sédation modérée au cours de l’extraction de la troisième molaire quant à la fréquence des complications. Une étude prospective de petite taille rapporte que la sédation consciente est associée à une saturation en oxygène et à une durée d’intervention statistiquement moindres par comparaison avec l’anesthésie générale. Une étude de cohorte rétrospective de petite taille indique que les enfants en bas âge traités sous anesthésie générale pour une carie dentaire sont plus dociles à l’examen dentaire de suivi six mois plus tard que les enfants traités sous sédation consciente, et ce, dans une mesure statistiquement significative; cependant, il n’y a pas de différence statistiquement significative au terme de 12 mois et de 18 mois. Les enfants autochtones sont un sous-groupe d’intérêt dans le cadre de cet examen, mais nous n’avons pas recensé d’études portant précisément sur ce groupe de la population.Il n’y a pas de guide de pratique clinique canadien indiquant les traitements dentaires à effectuer sous anesthésie générale ou sédation profonde. Un guide de pratique du Royaume-Uni précise les situations cliniques où l’anesthésie générale serait indiquée : la pulpite grave nécessitant une intervention immédiate; l’enflure aigüe des tissus mous nécessitant l’extraction des dents infectées; le drainage chirurgical d’une enflure aigüe avec infection; l’extraction dentaire unique ou multiple chez le jeune enfant pour qui la sédation consciente ne convient pas; des dents symptomatiques dans plus d’un quadrant; l’extraction dentaire modérément traumatique ou complexe; l’intervention chirurgicale nécessaire pour extraire ou exposer une dent; la biopsie de tissus mous ou durs; le débridement et la suture d’une plaie maxillofaciale; l’allergie connue à l’anesthésique local; l’hémorragie postopératoire nécessitant un tamponnement et une suture. Lors de la recherche documentaire, nous n’avons pas cerné de lignes directrices fondées sur des preuves portant sur le volume d’interventions dentaires pouvant être effectuées sous une même anesthésie générale.