Begin main content

Le palmitate de palipéridone en suspension injectable à libération prolongée (trois mois) dans le traitement de la schizophrénie chez l'adulte : efficacité clinique, innocuité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 31 août 2017
Numéro de projet : RC0917-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelles sont l’efficacité clinique et l’innocuité du palmitate de palipéridone en suspension injectable à libération prolongée (trois mois) dans le traitement de la schizophrénie chez l’adulte?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet du palmitate de palipéridone en suspension injectable à libération prolongée (trois mois) dans le traitement de la schizophrénie chez l’adulte?

Messages clés

Un essai clinique comparatif randomisé démontre que la rechute est près de quatre fois plus fréquente chez les patients schizophrènes répartis de manière aléatoire dans le groupe du placébo que chez les patients traités par le palmitate de palipéridone en suspension injectable à libération prolongée (trois mois) et que cette préparation est tolérable en général. Une autre étude randomisée constate que la suspension injectable à libération prolongée (trois mois) de palmitate de palipéridone n’est pas inférieure à la solution injectable dont la fréquence d’administration est une fois par mois pour ce qui est de la prévention de la rechute durant une période de traitement de 48 semaines. Les deux préparations ont un profil de tolérabilité comparable. Selon une comparaison indirecte dans le cadre d’une analyse en rétrospective, les patients traités par la préparation à injection mensuelle ne subissent pas de rechute pendant environ six mois après la cessation du traitement, alors que ceux traités par la suspension injectable à libération prolongée (trois mois) n’en subissent pas pendant environ 13 mois après le traitement. Nous n’avons pas relevé de lignes directrices fondées sur des preuves au sujet du palmitate de palipéridone en suspension injectable à libération prolongée (trois mois) dans le traitement de la schizophrénie chez l’adulte.