Begin main content

Le pimécrolimus dans le traitement de la dermatite atopique, de la dermatite séborrhéique ou du psoriasis : efficacité clinique et rapport cout/efficacité

Dernière mise à jour : 25 septembre 2017
Numéro de projet : RC0919-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique du pimécrolimus dans le traitement de la dermatite atopique chez l’adulte?
  2. Quelle est l’efficacité clinique du pimécrolimus dans le traitement de la dermatite séborrhéique chez l’adulte?
  3. Quelle est l’efficacité clinique du pimécrolimus dans le traitement du psoriasis chez l’adulte?
  4. Quel est le rapport cout/efficacité du pimécrolimus dans le traitement de la dermatite atopique, de la dermatite séborrhéique ou du psoriasis chez l’adulte?

Messages clés

Dans le traitement de la dermatite atopique, le pimécrolimus est supérieur à l’excipient (placébo) pour ce qui est d’atténuer les symptômes de la maladie et possiblement d’induire une rémission. Selon les preuves issues d’un essai clinique comparatif randomisé, il n’y a toutefois pas de différence statistiquement significative entre le pimécrolimus et l’excipient dans le traitement d’entretien. Les données probantes au sujet de la comparaison entre le pimécrolimus et la corticothérapie sont disparates : des études ne détectent pas de différence statistiquement significative entre les deux, tandis que d’autres concluent à la supériorité de la corticothérapie topique. L’on rapporte que le tacrolimus est supérieur au pimécrolimus. Une évaluation économique indique que, dans le traitement de la dermatite atopique, les corticostéroïdes topiques sont moins couteux que le pimécrolimus et confèrent un plus grand gain d’années de vie ajustées en fonction de la qualité. Dans le traitement de la dermatite séborrhéique, le pimécrolimus peut être statistiquement plus efficace que l’excipient pour ce qui est de réduire la gravité des symptômes de la maladie, mais il y a peu de différence sous l’angle du nombre de réussites thérapeutiques. Dans la comparaison entre les corticostéroïdes et le pimécrolimus, il n’y a pas de différence statistiquement significative dans la plupart des comparaisons, à l’exception de la comparaison avec la méthylprednisolone dans la réduction de l’indice de gravité de la maladie où le pimécrolimus se révèle statistiquement supérieur. L’on n’observe pas de différence statistiquement significative entre le pimécrolimus et le sertaconazole dans le traitement de la dermatite séborrhéique.Nous n’avons pas repéré de données probantes sur l’efficacité clinique comparative du pimécrolimus dans le traitement du psoriasis ni d’information sur le rapport cout/efficacité du pimécrolimus dans le traitement de la dermatite séborrhéique ou du psoriasis.