Begin main content

Le traitement de l'insomnie : points de vue et expérience de patients

Dernière mise à jour : 27 septembre 2017
Numéro de projet : RD0039-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d’une évaluation critique, examinée par des pairs
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quels sont le point de vue et l’expérience de patients, d’aidants ou de membres de la famille au sujet du traitement et de la prise en charge de l’insomnie?

Messages clés

La documentation répertoriée n’aborde que la perception de patients, elle n’offre pas d’information sur l’expérience d’aidants ou de membres de la famille. Le point de vue des patients sur la pharmacothérapie et leur adhésion thérapeutique varient selon leur degré de fatigue la nuit, leurs responsabilités de jour et la normalisation sociale eu égard aux interventions médicales pour favoriser le sommeil. Bien que la durée et la gravité de l’insomnie jouent un rôle également, la recherche documentaire s’est révélée vaine quant à des précisions sur des périodes ou des degrés de gravité qui pourraient être des indicateurs. Le recours à la pharmacothérapie semble plutôt découler d’une approche pragmatique soupesant les besoins et les résultats souhaités. Ainsi, alors que plusieurs personnes estiment que la pharmacothérapie représente le meilleur choix au vu de sa rapidité d’action, d’autres sont préoccupés par ses effets indésirables diurnes et le risque de dépendance ou d’accoutumance à long terme.Des insomniaques disent avoir mis à l’essai d’autres moyens que la pharmacothérapie, notamment la thérapie cognitivocomportementale, la pleine conscience, l’exercice physique, la relaxation, la phytothérapie ou d’autres interventions complémentaires. Pour bon nombre de ces personnes, le traitement non pharmacologique constitue la solution à long terme qui s’attaque à la cause de l’insomnie et ce faisant permet de régler le problème. À leurs yeux, l’aspect personnalisé de ces traitements favorise l’adhésion thérapeutique et l’obtention de résultats à long terme.Apparemment, de nombreux patients peinent à déterminer l’option thérapeutique à envisager et leur décision repose sur ce qui est le plus important pour eux : une efficacité à long terme grâce à un moyen qui porte sur les facteurs sous-jacents de leur insomnie ou une efficacité à court terme. Si le clinicien prenait le temps de parler avec le patient insomniaque et de l’écouter, il pourrait sans doute faciliter sa prise de décision.