Begin main content

L'échantillon autoprélevé ou l'échantillon prélevé par le clinicien en vue du dépistage des infections transmissibles sexuellement chez la femme : efficacité clinique et rentabilité comparatives, et lignes directrices

Dernière mise à jour : 22 juin 2016
Numéro de projet : RC0787-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Autres
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité comparative du dépistage des infections transmissibles sexuellement chez la femme selon qu’il s’agit d’un échantillon autoprélevé ou d’un échantillon prélevé par un clinicien?
  2. Quelle est la rentabilité comparative du dépistage des infections transmissibles sexuellement chez la femme selon qu’il s’agit d’un échantillon autoprélevé ou d’un échantillon prélevé par un clinicien?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves quant à l'autoprélèvement en vue du dépistage des infections transmissibles sexuellement chez la femme?

Messages clés

Nous avons répertorié une revue systématique et neuf études de l’exactitude du test de dépistage abordant l’efficacité clinique comparative du dépistage des infections transmissibles sexuellement (ITS) chez la femme selon qu’il s’agit d'échantillons autoprélevés ou d'échantillons prélevés par des cliniciens. D’après la documentation publiée relevée, le dépistage à partir d'échantillons autoprélevés est en général de haute sensibilité et spécificité comparativement au dépistage à partir d'échantillons prélevés par des cliniciens. Les constatations des études mettent en relief une bonne concordance entre les deux méthodes de prélèvement.Deux évaluations économiques publiées se penchent sur la rentabilité comparative du dépistage des infections transmissibles sexuellement chez la femme selon qu’il s’agit d'échantillons autoprélevés ou d'échantillons prélevés par des cliniciens. Les constatations révèlent que la technique d’autoprélèvement à domicile peut être rentable par comparaison avec le mode de prélèvement et de dépistage des ITS standard en clinique. Cependant, il convient d’user de prudence dans l’interprétation des résultats au vu des lacunes de la modélisation économique et de la possibilité restreinte de la mise en application dans le contexte canadien.Nous n’avons pas cerné de lignes directrices pertinentes fondées sur des preuves au sujet de l’autoprélèvement en vue du dépistage des ITS chez la femme.