Les agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 dans la réduction ou l'arrêt des opioïdes ou dans le traitement de substitution aux opioïdes : efficacité clinique et lignes directrices


( Dernière mise à jour : février 23, 2018)
Gamme de produits:
Examen d’une technologie de la santé
Project Sub Line:
Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Numéro de projet :
RC0968-000

Détails


Question


  1. Quelle est l’efficacité clinique des agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 dans la réduction ou la cessation des opioïdes ou dans le traitement de substitution aux opioïdes?

  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes quant aux agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 dans la réduction ou l’arrêt des opioïdes ou dans le traitement de substitution aux opioïdes?


Messages clés

Les agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 se révèlent plus efficaces que le placébo, aussi efficaces semble-t-il que la méthadone, mais moins que la buprénorphine dans la prise en charge du sevrage. Avec la clonidine en particulier, l’hypotension est un effet indésirable courant. Nous n’avons pas repéré de données probantes comparant des agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 et des traitements de soutien non pharmacologiques. En général, les études de plus grande qualité sont celles comparant des agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 à la buprénorphine ou au placébo; suivent les études comparant des agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 à la méthadone. Les données probantes comparant des agonistes des récepteurs adrénergiques alpha 2 entre eux sont peu abondantes. Les lignes directrices recensées ne recommandent pas l’agoniste des récepteurs adrénergiques alpha 2 comme médicament de première intention lorsqu’il est possible d’utiliser la buprénorphine et la méthadone.