Begin main content

Les interventions d'abandon du tabagisme auprès de personnes atteintes d'un trouble mental grave : efficacité clinique et lignes directrices

Dernière mise à jour : 24 août 2017
Numéro de projet : RC0922-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Que disent les preuves cliniques au sujet de l’efficacité des interventions de désaccoutumance au tabac chez les personnes atteintes d’un trouble mental grave?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet des interventions de désaccoutumance au tabac chez les personnes atteintes d’un trouble mental grave?

Messages clés

Comparativement au placébo, la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN), la varénicline et le bupropion sont efficaces chez les personnes atteintes d’une maladie mentale grave comme l’illustre la hausse des taux d’abandon du tabagisme, le plus couramment mesurés par l’abstinence au 7e jour. La varénicline et le bupropion seraient plus efficaces que la TRN. Le plus long suivi du traitement est de six mois et rien n’est certain au sujet des effets qui persistent au-delà de cette période, mais une étude ne détecte pas d’augmentation des tentatives ou comportements suicidaires après un an.Rien de probant n’indique que les incidents indésirables sont plus fréquents chez les personnes atteintes d’un trouble mental que chez les autres ni que les symptômes psychiatriques s’aggravent. La nausée et les troubles du sommeil sont courants avec la varénicline. Toutes les études prévoient un soutien social sous une forme ou une autre en plus de l’intervention pharmacologique, et la seule étude qui examine diverses doses de la TRN selon une répartition aléatoire ne détecte pas de différence. En général, la qualité des études est mauvaise et la taille de l’échantillon, petite.L’ensemble de lignes directrices recensé ne préconise pas un traitement en particulier, mais propose d’envisager la TRN, la varénicline ou le bupropion pour les personnes présentant un trouble mental grave tout en mettant en garde contre les risques que comportent les deux médicaments et qui pourraient nécessiter une surveillance étroite du patient.