Begin main content

Les interventions psychologiques adaptées ou personnalisées pour traiter les femmes atteintes d'une maladie mentale : efficacité clinique et lignes directrices

Dernière mise à jour : 5 octobre 2017
Numéro de projet : RC0931-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique des interventions psychologiques adaptées ou personnalisées pour traiter les femmes atteintes d’une maladie mentale?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes quant aux interventions psychologiques adaptées ou personnalisées pour traiter les femmes atteintes d’une maladie mentale?

Messages clés

Il y a peu de données sur des interventions psychologiques adaptées ou personnalisées destinées aux femmes atteintes d’un trouble anxieux ou de dépression, ou présentant une pharmacodépendance ou une toxicomanie. Une revue systématique et trois essais cliniques comparatifs randomisés offrent des données probantes sur des interventions psychologiques adaptées ou personnalisées auprès de femmes atteintes de dépression ou de femmes toxicomanes. La gravité de la dépression, la consommation de drogues ou d’alcool, la violence conjugale, l’état de santé, la qualité de vie, la satisfaction à l’égard de la thérapie et l’adhésion thérapeutique sont les paramètres examinés.Les données probantes publiées, en raison de leur insuffisance, ne permettent pas de se prononcer sur l’incidence ou l’efficacité comparative des interventions psychologiques adaptées ou personnalisées destinées aux femmes atteintes d’un trouble anxieux ou de dépression, ou présentant une pharmacodépendance ou une toxicomanie. Néanmoins, les constatations veulent que Mom-Net, programme de thérapie cognitivocomportementale offert dans Internet, puisse réduire la prévalence des symptômes dépressifs par comparaison avec la technique d’entrevue motivationnelle et les services d’aiguillage. Toujours selon les constatations, IPaV Therapy-CBT, comparativement à la technique d’entrevue motivationnelle, à la prévention de la rechute et au counseling, pourrait amener à court terme (trois mois ou moins) une diminution des épisodes de violence psychologique dans les relations des femmes traitées pour une toxicomanie.Nous avons répertorié un ensemble de lignes directrices pertinent. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que des professionnels possédant l’expérience nécessaire traitent les femmes atteintes d’une maladie mentale qui sont victimes de violence conjugale conformément au guide d’intervention du Programme d’action Combler les lacunes en santé mentale. Ce guide n’aborde pas précisément la question d’interventions psychologiques adaptées ou personnalisées.