Begin main content

Les stimulants à haute dose dans la prise en charge du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité : efficacité clinique, innocuité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 3 mars 2016
Numéro de projet : RC0754-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelles sont l’efficacité clinique et l’innocuité des stimulants à haute dose dans la prise en charge du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’enfant et l’adolescent (âgés de 6 à 18 ans)?
  2. Quelles sont l’efficacité et l’innocuité relatives des stimulants à haute dose dans la prise en charge du TDAH chez l’adulte (plus de 18 ans)?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet des stimulants à haute dose dans la prise en charge du TDAH?

Messages clés

Cinq études pertinentes font l’objet de la présente revue systématique; nous n’avons pas recensé de lignes directrices fondées sur des preuves. Une synthèse systématique porte sur le méthylphénidate dans la prise en charge du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez l’adulte; rien ne dit avec certitude que le méthylphénidate à haute dose est plus efficace qu’à dose basse dans le traitement symptomatique du TDAH. Un essai clinique comparatif et randomisé examinant le dimésylate de lisdexamfétamine dans la prise en charge du TDAH chez l’adolescent indique que le médicament à l’étude à haute dose est plus efficace que le placébo dans le traitement symptomatique, mais que les effets sur les aspects de la qualité de vie mesurés sont incertains. Trois études non randomisées portant sur les incidents indésirables du méthylphénidate à haute dose chez des adolescents et des adultes révèlent que les doses élevées sont en général bien tolérées par les patients.