Begin main content

Mise à jour de l’examen de l’efficacité clinique, de la sécurité, de la rentabilité et des lignes directrices de l’ablation thermique endovasculaire des varices

Dernière mise à jour : 19 août 2014
Numéro de projet : RC0570-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Les varices sont des veines près de la surface de la peau qui sont devenues dilatées et tordues. Les grandes et petites veines saphènes dans les jambes sont les plus communément affectées. Les varices touchent jusqu'à 40 % des populations occidentales. Elles sont le résultat d'une perte d'élasticité et d'une perte de fonction des valves de la veine. Elles peuvent causer une gêne, ou encore conduire à une perte d'autonomie considérable. Intraitées, les varices peuvent se transformer en une insuffisance veineuse chronique, exposant le patient au risque de développer des ulcères et des lésions des tissus. Traditionnellement, les varices étaient traitées chirurgicalement par une ligature des veines et un déveinage, mais de nouveaux traitements, comme la sclérothérapie et l'ablation thermale endovasculaire sont maintenant offerts (ATEV).

Technologie
La sclérothérapie est un traitement couramment utilisé pour traiter les petites varices, mais elle demande souvent plusieurs traitements. Il s'agit d'une intervention au cours de laquelle une solution ou une mousse est injectée par voie intraveineuse, possiblement guidée par échographie, et qui amène la veine à cicatriser et à s'affaisser. L'ATEV — une intervention au cours de laquelle la veine subit une ablation à l'aide de la radiofréquence (ARF) ou de la thérapie laser endovasculaire (TLEV) — est moins invasive que la chirurgie et semble réduire le temps de convalescence et le risque de complications, mais elle demande de l'équipement et une formation spécialisés.

Sujet
Il est encore difficile d'affirmer que l'ATEV est un traitement de choix. Il n'est pas possible de prouver actuellement qu'elle présente plus d'efficacité clinique à long terme, qu'elle est sécuritaire, et offre un meilleur rapport cout-efficacité que les autres traitements existants. De plus, les différences entre l'efficacité et le risque de complication de l'ARF et de la TLEV sont à clarifier. La mise à jour d'un examen réalisé en 2011 par l'ACMTS sur l'ATEV éclairera les choix de traitement des varices.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de relever 153 références, dont 41 ont été jugées potentiellement pertinentes. Se sont ajoutés 6 rapports tirés d'autres sources. Parmi ces 47 références, 11 répondaient aux critères de sélection de l'examen : 1 évaluation des technologies de la santé, 2 examens systématiques, 4 essais contrôlés randomisés, 3 lignes directrices de pratique clinique, et 1 rapport de recommandations.

Messages clés
Dans le traitement des varices :

  • Les méthodes non invasives — la TLEV, l'ARF, et la sclérothérapie avec mousse guidée par échographie — sont au moins aussi efficaces que les chirurgies.
  • L'efficacité clinique et l'innocuité semblent être identiques pour la TLEV, l'ARF, et la sclérotherapie.
  • La TLEV, l'ARF et la sclérothérapie offrent des avantages potentiels en ce qui a trait à la durée de la convalescence et aux risques de complications, en comparaison avec la chirurgie.
  • Comme leur efficacité clinique et leur innocuité sont similaires, le cout des méthodes non invasives déterminera sans doute lequel des deux types de traitement présente le meilleur rapport cout-efficacité.

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique comparative des technologies d’ablation thermique endovasculaire des varices par rapport au traitement classique ?
  2. Quelle est l’innocuité comparative des technologies d’ablation thermique endovasculaire des varices par rapport au traitement classique ?
  3. Quelle est la rentabilité comparative des technologies d’ablation thermique endovasculaire des varices par rapport au traitement classique ?
  4. Quelle est l’efficacité clinique comparative de la thérapie laser endovasculaire par rapport à l’ablation des varices à l’aide de la radiofréquence ?
  5. Quelle est la sécurité comparative de la thérapie laser endovasculaire par rapport à l’ablation des varices à l’aide de la radiofréquence ?
  6. Quelle est la rentabilité comparative de la thérapie laser endovasculaire par rapport à l’ablation des varices à l’aide de la radiofréquence ?
  7. Que disent les lignes directrices basées sur les preuves et les recommandations concernant les technologies d’ablation thermique endovasculaire des varices ?

Messages clés

Les procédures non invasives, comme la thérapie laser endovasculaire (TLEV), la radiofréquence (ARF) ou la sclérothérapie par guidage échographique, ne sont pas inférieures à la chirurgie en termes d’efficacité clinique, et elles présentent des avantages potentiels en termes de retour aux activités normales, complications et rentabilité. Peu ou pas de différences quant à l’efficacité clinique ou l’innocuité entre les procédures non invasives ont été observées. La rentabilité comparative de ces procédures est davantage déterminée par le cout.