Begin main content

Les modalités d'essai des opiacés dans la prise en charge de la douleur chronique non cancéreuse

Dernière mise à jour : 8 juin 2012
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Issue: RC0354-000
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
De 15 % à 30 % des Canadiens sont aux prises avec de la douleur chronique non cancéreuse. Cette douleur persiste depuis plus de trois mois et elle est en général liée à la dorsalgie, à l'arthrose, à la fibromyalgie ou à la céphalée. Les opiacés sont d'usage courant dans la prise en charge de la douleur, mais ils peuvent entraîner des conséquences néfastes, dont la surdose, la dépendance ou l'usage abusif. En outre, nombre de personnes ne peuvent supporter les effets indésirables des opiacés, tels l'étourdissement, la somnolence, la nausée et la constipation. Les Lignes directrices canadiennes sur l'utilisation sécuritaire et efficace des opiacés pour la douleur chronique non cancéreuse publiées en 2010 proposent des directives sur l'instauration et les modalités d'essai d'un opiacé lorsque les options thérapeutiques choisies pour maîtriser la douleur ont échoué.

Technologie
Les analgésiques opiacés offerts au Canada sont la codéine (p. ex., Tylenol No 3), le tramadol, la buprénorphine, la morphine, l'hydromorphone (p. ex., Dilaudid), l'oxycodone (p. ex., OxyContin, OxyNEO, Percocet), le fentanyl et la méthadone.

Sujet
L'incertitude règne quant aux modalités optimales d'essai d'un opiacé dans la maîtrise de la douleur chronique non cancéreuse. Les lignes directrices canadiennes comme américaines en sont même réduites à formuler des recommandations devant l'absence de données probantes à cet égard. Par exemple, la douleur chronique persiste durant des mois, alors que les essais sont nombreux à se terminer au bout de six semaines. L'examen des données probantes contribuera à éclairer la prise de décisions quant à la durée de l'essai de l'opiacé dans la prise en charge de la douleur chronique non cancéreuse.

Méthode
D'abord une recherche documentaire limitée dans les principales sources d'information, puis l'examen du titre et du résumé des références recensées et l'évaluation approfondie de la version intégrale des articles choisis, et, enfin, la sélection finale conformément aux critères de sélection déterminés au préalable (population, interventions, comparateurs, critères d'évaluation et plan d'étude).

Résultats
La recherche documentaire a relevé 653 références auxquelles s'ajoute 1 étude répertoriée à la recherche de littérature grise. Du lot, 11 articles se révèlent potentiellement pertinents et 3 satisfont les critères de sélection établis pour les besoins du présent examen : 1 étude non randomisée et 2 ensembles de lignes directrices fondées sur des données probantes.

Messages clés
Dans la prescription d'un opiacé en vue de soulager une douleur chronique non cancéreuse :

  • Commencer par une dose basse, l'augmenter progressivement, surveiller les effets (amélioration de l'état fonctionnel ou diminution de plus de 30 % de l'intensité de la douleur) et prévoir un suivi fréquent (toutes les 2 à 4 semaines).
  • L'adaptation posologique cesse
    • lorsque l'on parvient à la dose optimale;
    • lorsque la douleur ne s'atténue pas suffisamment après 2 ou 3 augmentations de la dose;
    • en présence d'effets indésirables intolérables;
    • en présence de signes de mésusage.
  • En cas d'effets indésirables intolérables ou d'inefficacité, cesser le traitement opiacé ou opter pour un autre opiacé.

D'après l'opinion consensuelle d'experts.

Question

  1. What is the clinical effectiveness of opioid trial periods for the management of chronic non-cancer pain?
  2. What are the evidence-based guidelines and recommendations regarding opioid trial periods for the management of chronic non-cancer pain?

Messages clés

One non-randomized study and two guidelines suggest that opioid trial periods may be effective in managing CNCP. When conducting a trial of opioid therapy, it is recommended to start with a low dosage, increase the dosage gradually over time, and monitor opioid effectiveness until an optimal dose is reached.