Begin main content

Les pratiques de gestion des opiacés pour la prévention du détournement et du mésusage des médicaments

Dernière mise à jour : 13 avril 2012
Numéro de projet : RC0347-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
La douleur chronique touche de 15 à 30 % des Canadiens et des Canadiennes. Ce type de douleur dure plus de trois mois et est souvent lié aux maux de dos, à l'arthrose, à la fibromyalgie ou aux maux de tête. On utilise souvent les opiacés pour soulager la douleur, mais leur emploi comporte des dangers tels que le sur dosage, la toxic omanie ou le détournement. Le détournement peut prendre différentes formes : le partage, la vente ou le mésusage d'opiacés obtenus sur ordonnance ou encore le vol d'opiacés dans les usines de fabrication, durant le transport ou dans les pharmacies. Le terme mésusage ne comporte pas de jugement de valeur et fait référence à l'usage, volontaire ou non, d'un opiacé d'une manière différente decelle qui a été prescrite.

Technologie
Les analgésiques opiacés vendus au Canada comprennent la codéine (ex. : Tylenol no 3), le tramadol, la buprénorphine, la morphine, l'hydromorphone (ex. : Dilaudid), l'oxycodone (ex. : OxyContin, OxyNEO ou Percocet), le fentanyl et la méthadone.

Problème
Le nombre d'ordonnances d'opiacés a considérablement augmenté au Canada, au cours des dernières années, et il s'en est suivi une augmentation du nombre de cas detoxicomanie et de sur dosage mortel. La difficulté pour les décideurs est de réduire le plus possible le risque de mésusage et de détournement, tout en rendant accessibles les traitements analgésiques à base d'opiacés à ceux qui peuvent en profiter. Le Rapport en brefort fait état de l'examen de données probantes sur les pratiques visant à réduire le mésusages des opiacés, et à faciliter la prise de décisions éclairée sur leur emploi.

Méthode
On a mené une recherche documentaire limitée dans les principales ressources, et examiné les titres et résumés des publications ainsi repérées. On a ensuite évalué les publications en version intégrale afin de procéder au choix définitif des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan d'étude).

Résultats
On a relevé 419 références ainsi que 6 études tirées de la littérature grise. Sur l'ensemble, 35 ont été jugés potentiellement pertinents, mais 11 ont finalement satisfaits aux critères de sélection, et étaient répartis en 1 essai comparatif et randomisé, 5 études non randomisées et 5 ensemble de lignes directrices fondéessur des données probantes.

Messages clés
Pratiques visant à prévenir le mésusage des opiacés :

  • Programmes de surveillance des ordonnances
    • Efficacité possible
  • Stratégies de pratique clinique (contrats avec les patients, dépistage de drogue dans l'urine, une seule pharmacie de délivrance des médicaments, etc.)
    • Portée inconnue
  • Utilisation de schémas de prescription (augmentation progressive de la posologie) ou détermination des caractéristiques des patients aux fins de prévision du risque de mésusage
    • Données probantes peu abondantes et non concluantes

Question

  1. What is the clinical evidence regarding opioid management practices to reduce drug diversion and misuse?
  2. What are the evidence based guidelines for opioid management practices to reduce opioid diversion and misuse?
  3. What is the clinical evidence regarding opioid use patterns for prediction of substance abuse disorder?

Messages clés

There is no one set of policies or practices that have been consistently associated with a reduction in opioid diversion and misuse. There is some evidence to suggest increased monitoring of patients and governmental prescription monitoring programs could have some impact on reducing opioid diversion and misuse. Evidence-based guidelines suggest frequently monitoring and assessing patients, using a diverse battery of techniques to prevent opioid diversion and misuse. There may be distinct patterns of opioid use associated with substance abuse and guideline recommended opioid prescription practices may reduce substance abuse.