Begin main content

Projets d’optimisation de l’utilisation des tests de laboratoire

Dernière mise à jour : 10 octobre 2014
Numéro de projet : ES0287
Gamme de produits : Analyse de l'environnement
Issue: 44
Type de résultat : Rapports

Contexte

Les tests de laboratoire représentent une partie intégrante de la prestation des soins de santé, étant donné qu’une grande majorité de décisions médicales sont influencées par les résultats de ces tests.1-3 Cependant, il a été suggéré qu’environ 20 % à 50 % des tests de laboratoire ne sont peut-être pas appropriés ; autrement dit, certains tests seraient superflus, et cliniquement inutiles pour le patient ou ne seraient pas ordonnés selon les pratiques éprouvées.2,4-10 Le recours excessif aux tests peut mener à une prestation de services de santé et à des interventions d’un avantage douteux, tandis que la sous-utilisation de tests appropriés peut entrainer des résultats délétères sur la santé et une utilisation future accrue des ressources de santé.8,11 Par ailleurs, les frais de laboratoire sont en augmentation disproportionnée par rapport aux autres couts des soins de santé, et de nombreux budgets de laboratoire sont très limités.2,7-9

De nombreuses administrations sanitaires souhaitent s’assurer de l’utilisation optimale des tests de laboratoire pour la santé des patients et promouvoir une utilisation plus efficace des ressources des soins de santé de plus en plus limitées. Il existe des exemples de projets et de stratégies visant à optimiser l’utilisation des laboratoires partout au Canada et dans le monde. Cependant, peu de mécanismes sont en place pour les faire connaitre. Ce rapport vise à informer les décideurs de la santé qui exercent dans les hôpitaux, les régions sanitaires ou les ministères de la santé sur les projets en cours au Canada et à l’étranger.

Objectifs

L’objectif de cette analyse de l’environnement est de promouvoir la sensibilisation aux projets d’optimisation de l’utilisation des laboratoires canadiens et internationaux, récemment mis en place, en cours, ou prévus dans un proche avenir. Bien que les projets visant à améliorer l’assurance de la qualité des laboratoires, des normes d’accréditation, de la prestation de services, de l’accès équitable, ou de la formation technique soient importants pour un service de diagnostic efficace, elles ne font pas l’objet du présent rapport.

Cette analyse de l’environnement vient compléter une analyse précédente préparée par l’ACMTS en 2011 et se rapportant au financement des essais en laboratoire au Canada, 12 un rapport d’examen rapide de l’ACMTS en 2013 sur les techniques visant à améliorer l’ordonnance des tests de laboratoire diagnostiques 13, ainsi qu’un rapport en langue française rédigé en 2013 par l’INESSS — l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux — se rapportant aux stratégies canadiennes et internationales mises en place pour optimiser la pertinence de l’ordonnance des tests de laboratoire.14

Résultats

Le but de cette analyse de l’environnement n’est pas de fournir un examen exhaustif du sujet. Les résultats sont fondés sur une recherche documentaire limitée publiée au cours des cinq dernières années (2009-2014) et sur les renseignements fournis par les personnes dont le travail implique la prestation de services de laboratoire partout au Canada. L’information recueillie est à jour en date du mois d’avril 2014.

Les projets d’optimisation des laboratoires varient considérablement dans leurs objectifs et approches. Les projets identifiés par cette analyse incluent :

  • La limitation ou élimination du remboursement de tests particuliers 15
  • La réorganisation des services de laboratoire 16
  • La modification des formulaires d’ordonnance de tests 17
  • L’intégration des outils de soutien des décisions cliniques 18
  • La provision d’un fournisseur de soins de santé et de formation pour les patients 19
  • L’analyse et la transmission des pratiques d’ordonnance de tests 20
  • La réévaluation de l’ordonnance automatique de tests 21
  • La provision d’incitatifs financiers.22

Au Canada, les projets d’optimisation de l’utilisation des laboratoires sont menés aux micro, méso et macro niveaux, autrement dit, au niveau des associations professionnelles nationales ou régionales, des ministères provinciaux de la santé, des autorités régionales de soins de la santé et des hôpitaux.

Projets nationaux

Choisir avec soin, campagne nationale lancée en avril 2014 et modelée d’après la campagne américaine Choosing Wisely, 23 est un projet qui « vise à encourager un dialogue entre le médecin et son patient afin de choisir les examens et les traitements les plus appropriés pour assurer des soins de qualité. » 19 Contrairement à bon nombre de campagnes d’optimisation de la santé, Choisir avec soin n’est pas financée ou régie par les payeurs de soins de santé, mais par l’Association médicale canadienne (AMC), l’Université de Toronto et les organisations nationales spécialisées en médecine. La pertinence des tests de laboratoire est mentionnée dans les listes de traitements et de procédures de Choisir avec soin sur lesquelles « les médecins et patients devraient s’interroger », et fournies par l’Association canadienne de rhumatologie, 24 la Société canadienne de médecine interne, 25 le Forum sur les questions de pratique générale et familiale de l’AMC ainsi que par le Collège des médecins de famille du Canada.26

Choisir avec soin tente de former un « groupe collaboratif national sur l’apprentissage » et cherche à contacter les adeptes précoces de ses recommandations.27 Trois de ces adeptes précoces sont Diagnostic Services of Manitoba Inc. (Jim Slater, directeur général, Diagnostic Services of Manitoba Inc., Winnipeg, MB : communication personnelle, aout 2014), un groupe d’organisations en Alberta, 28 et North York General Hospital en Ontario.29

Projets provinciaux, régionaux et locaux

Plusieurs provinces, notamment l’Ontario 30 et le Manitoba, 31 ont mis en place ou sont en voie d’instituer des systèmes d’information sur les laboratoires par voie électronique dans toute la province, lesquels devraient améliorer tant l’accès aux résultats que la rapidité d’accès aux résultats des tests d’imagerie diagnostique et de laboratoire. Ces systèmes devraient guider les professionnels qui ordonnent des tests de laboratoire vers leur utilisation plus convenable ― par exemple, en réduisant la répétition inutile de tests. Ces systèmes peuvent également faciliter l’identification des tendances de surutilisation ou sous-utilisation potentielles de tests et fournir des données normalisées dans le but d’élaborer des projets.

Certaines administrations sanitaires sont en voie d’adopter des plans stratégiques ou des lois qui, tout en n’étant pas des projets d’optimisation d’utilisation par eux-mêmes, sont susceptibles de fournir des cadres et un soutien au développement de tels projets. Exemples : le Plan stratégique provincial de Diagnostic Services du Manitoba de 2013-201632 et le projet de loi 7 – la Loi sur les services de laboratoire de 2014 de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique.33

Bien que toutes les régions n’aient pas de groupes de travail ou stratégies formelles de gestion de l’utilisation des laboratoires, d’autres démarches d’utilisation appropriée sont entreprises, comme les mémorandums sur les tests particuliers (par exemple, à Santé I.-P.-É., l’autorité sanitaire de l’Île-du-Prince-Édouard) 34 et les tentatives d’unifier ou coordonner les services de tests dans les hôpitaux (p. ex., ALREO — L’Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario).16,35

Alberta

Toward Optimized Practice (TOP) est un projet visant à aider les professionnels de la santé de l’Alberta « à mettre en œuvre des pratiques éprouvées en vue d’améliorer les soins prodigués aux patients. » 36 Tandis que TOP fournit des lignes directrices de pratique clinique par indication clinique, beaucoup de ses publications incluent des directives sur la pertinence des tests de laboratoire — par exemple, le test de la vitamine D37 et les tests thyroïdiens.38

En outre, l’Alberta Health Services Laboratory Services a fourni aux cliniciens et professionnels de laboratoire une série de bulletins 39 visant à soutenir les objectifs clés que sont la facilitation de l’accès aux services, l’amélioration des processus de laboratoire et l’uniformisation des pratiques exemplaires au sein de ses régions.40 En 2013, l’Alberta a ouvert un bureau provincial sur l’utilisation des laboratoires pour soutenir les initiatives de gestion d’utilisation.41

Colombie-Britannique

Le Comité de réforme de laboratoire du ministère de la Santé de la Colombie-Britannique (C.-B.) et la British Columbia Medical Association ont effectué 43 recommandations en 2013 sur une variété de services de laboratoire provinciaux, y compris la livraison, l’intégration, l’utilisation, le cout, les programmes d’orientation clinique et le partage de l’information et de la technologie. Ces recommandations avaient comme objectif de réaliser des économies sur les services ambulatoires et d’accroitre l’efficacité et la valeur des services de laboratoire pour les patients hospitalisés.42 Par ailleurs, le ministère de la Santé a mandaté un rapport en 2012 sur les options relatives aux changements apportés aux laboratoires reposant principalement sur la considération des couts perçus, les forces et les faiblesses du système de laboratoires en C.-B. Les idées avancées par les intervenants pour l’amélioration des ordonnances de tests de laboratoire incluent la mise en œuvre de la saisie intelligente des ordonnances à l’aide de systèmes décisionnels, l’optimalisation de la formation des médecins praticiens et étudiants en médecine ainsi que la surveillance des pratiques d’ordonnance des médecins.43

Manitoba

En tant que participant au groupe collaboratif d’adeptes précoces projet National Choosing Wisely Canada, le Manitoba est engagé dans l’implantation des recommandations avancées par Choosing Wisely Canada. À ce moment, cinq des recommandations sur le diagnostic ont été ciblées. Pour mettre en œuvre ces recommandations, Diagnostic Services Manitoba en partenariat avec le George and Fay Yee Center for Healthcare Innovation rendra opérationnelle une approche multidimensionnelle comprenant, sans y être limitée, des cliniciens experts, des techniciens experts, du soutien en gestion de projets et des ressources dédiées à l’appui du changement dans le comportement et les pratiques. (Jim Slater, directeur général, Diagnostic Services Manitoba Inc., Winnipeg (Manitoba) : communication personnelle, aout 2014)

Nouvelle-Écosse

Le projet de la Nouvelle-Écosse intitulé Diagnostic Imaging, Pathology & Laboratory Medicine (DIPLM) est un partenariat entre les autorités sanitaires régionales de la province et le ministère de la Santé et du Mieux-être. Le DIPLM se veut « une approche provinciale intégrée à la planification des services afin d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients, ainsi que d’assurer un accès équitable et la viabilité du système de santé en Nouvelle-Écosse. » 44 Ce projet étudie également les possibilités de collaboration au sein des provinces de l’Atlantique.

Le Bureau de transformation des soins de santé de l’autorité sanitaire régionale de cap Breton a rédigé un guide à l’attention des médecins se rapportant à 26 tests de laboratoire et examens d’imagerie diagnostique accompagnés d’une partie des couts associés à chaque test.20 Outre le guide, des mémos sont envoyés aux médecins responsables de l’ordonnance de la première moitié de tests individuels leur indiquant le volume de leurs ordonnances par rapport au nombre total d’ordonnances de tests ainsi qu’une note de suivi comparant les ordonnances de tests de chaque médecin après l’intervention à la même période de l’année précédente. En juin 2013, 26 tests mesurés ont affiché une réduction du nombre d’ordonnances de 14,6 %, ce qui représente une économie annuelle d’environ 330 000 $.

En 2010, le Comité d’utilisation de laboratoire a été créé au sein du département de Pathologie et médecine de laboratoire au sein de l’autorité de la santé de la région de la capitale de la Nouvelle-Écosse, pour suivre et évaluer les projets d’utilisation.45 Les mesures d’utilisation au sein du département comprennent, mais ne se limitent pas à, l’examen des tendances des ordonnances de tests de la part des médecins, l’examen des directives sur l’utilisation des algorithmes et de tests, l’évaluation des ordonnances de répétition de tests à ajouter au menu réservé aux tests, et l’audit individuel des tendances d’ordonnance de tests du médecin.

Ontario 

Le projet concernant la pertinence de Qualité des services de santé Ontario (QSSO), 46 supervisé par un groupe de travail du Comité consultatif ontarien des technologies de la santé (CCOTS), étudie et fait connaitre les recommandations du Comité sur les interventions technologiques de la santé potentiellement utilisées de façon inappropriée. De précédentes recommandations du CCOTS ont donné naissance à des changements dans le remboursement des tests par le Régime d’assurance-maladie de l’Ontario, notamment concernant les tests pour la vitamine D47, les folates et l’aspartate aminotransférase.15

Le Joint Pathology and Laboratory Medicine Clinical Advisory Committee (JPCAC) de l’hôpital d’Ottawa, quant à lui, analyse l’utilisation des ressources de laboratoire par les médecins et les programmes cliniques, et conseille le service administratif et le personnel médical de l’hôpital sur l’utilisation efficace et efficiente de ces ressources.48 Le JPCAC établit la pertinence d’utilisation et les points à améliorer en se servant des données acquises à partir de sources telles que le Système d’information des laboratoires de l’Ontario afin d’examiner les tendances d’ordonnance de tests par les médecins. En outre, le JPCAC a entrepris une révision des formulaires d’ordonnance et protocoles de soins dans le but d’assurer la pertinence du point de vue du laboratoire et de la pratique clinique.49

Québec

Le projet OPTILAB, un programme du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, est formé de quatre comités dédiés à l’optimisation des services de laboratoire au sein de la province. Chaque Comité a son propre domaine de responsabilité : améliorer l’accès aux services de laboratoire, améliorer l’organisation des services de laboratoire, s’assurer de la pertinence des tests de laboratoire et réviser la loi provinciale sur les laboratoires médicaux.50 Un comité d’expertise du projet OPTILAB examinant la pertinence des tests de laboratoire médical, en collaboration avec l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), a récemment publié des directives conçues pour les cliniciens sur 14 tests hématologiques et biochimiques souvent utilisés de façon iandéquate.51

Saskatchewan 

Le Project Lead and Operations Committee à 3sHealth (Shared Services Saskatchewan) a entamé un processus de collaboration visant à réaliser des économies au sein du système de services de laboratoire médical, tout en améliorant la qualité, en réduisant les temps d’attente pour les patients et en augmentant la satisfaction des patients. L’équipe du projet de 3sHealth a mené plusieurs « journées de visualisation » multidisciplinaires afin d’identifier les caractéristiques futures idéales du système de services de laboratoire médical de la Saskatchewan.52

Projets à l’extérieur du Canada

Choosing Wisely, un projet de la fondation de l’American Board of Internal Medicine (ABIM) en partenariat avec des sociétés nationales spécialisées en médecine et des organisations axées sur les consommateurs, produit du matériel didactique spécialement conçu pour le médecin et le patient qui vise à faciliter une prise de décision partagée afin de réduire les procédures, interventions et examens médicaux inutiles ou inopportuns.23 Les sociétés médicales canadiennes ont adapté ce projet, ce qui a donné naissance à Choisir avec soin (voir la section « Projets nationaux » de cette analyse), et les autres pays ont manifesté leur intérêt à mettre en œuvre des projets similaires sur leur propre territoire.53

Les Centers for Disease Control and Prevention et l’Association of Public Health Laboratories coparrainent le projet Laboratory Efficiencies Initiative (LEI), lequel soutient un système de laboratoires de santé publique durable aux États-Unis. Les objectifs stratégiques du LEI sont de mettre en œuvre des pratiques de gestion de laboratoire novatrices, d’assurer des capacités en informatique, d’identifier les obstacles à une plus grande efficacité, d’assurer des ressources adéquates, d’informer sur le but crucial des laboratoires de santé publique et de promouvoir une culture d’efficacité.54

Il existe également plusieurs projets hospitaliers en cours aux États-Unis. Le College of American Pathologists a publié un rapport en 2013 concernant certains comités d’utilisation de laboratoire au sein de grands hôpitaux américains, notamment la Mayo Clinic, le Massachusetts General Hospital, le Geisinger Medical Center, le Lancaster General Hospital, le système de santé de l’University of Michigan et le Cedars-Sinai Medical Center.55

Dans son rapport en date de 2012 intitulé « Encouraging Quality Pathology Ordering in Australia’s Public Hospitals, » la National Coalition of Public Pathology d’Australie a documenté et revu les stratégies de gestion des ordonnances de tests de laboratoire adoptées dans ce pays. Elle a recommandé l’élaboration d’une définition normalisée de l’ordonnance de tests de pathologie dits « appropriés », la création d’ensembles de données standards sur l’utilisation de la pathologie, la surveillance et l’adoption de dossiers médicaux électroniques ainsi que la mise en place de systèmes de saisie des ordonnances des médecins.56

Dans le cadre de sa mission, l’International Federation of Clinical Chemistry and Laboratory Medicine’s Education and Management Division facilite l’accès à de l’information évaluée de manière critique et à la formation. Les thèmes comprennent les principes, les méthodes, la gestion de la qualité, l’utilisation et la rentabilité des mesures et des observations faites en laboratoire.57

Plusieurs autorités sanitaires ou hôpitaux états-uniens et internationaux ont récemment publié des articles revus par les pairs sur des projets d’optimisation des tests de laboratoire. Ces derniers figurent dans le tableau 1.

Tableau 1 : Projets de gestion de l’utilisation des laboratoires dans les établissements internationaux

Auteur principal, année Établissement Intervention Résultats
Projets se rapportant à des tests uniques ou à un groupe e tests
Dickerson et coll., 2014 ; 58Astion, 201459 États-Unis — Seattle Children’s Hospital Gestion de l’utilisation active : les ordonnances de tests de laboratoire répondant à des critères spécifiques ont été signalées et revues pour vérifier l’exactitude, la nécessité médicale, la préautorisation de la compagnie d’assurances et la pertinence de tests séquentiels plutôt que de tests simultanés. Les ordonnances de 251 tests génétiques ont été vérifiées sur une période de 8 mois. 8 % des tests ont été modifiés en tests séquentiels, 16 % des ordonnances ont été annulées,réalisant par là même une économie de 19 % du cout total des tests examinés.
Froom and Barak, 201221 Israël — Clalit Health Services Cessation des analyses microscopiques ordonnées automatiquement par le laboratoire à la suite d’un résultat positif d’une analyse d’urine effectuée au moyen d’une bandelette réactive. Analyse microscopique effectuée uniquement sur demande du médecin. Les analyses microscopiques effectuées à la suite de tests positifs réalisés au moyen d’une bandelette réactive sont passées de 17,9 % à moins de 0,2 % 78 mois après l’intervention, économisant un minimum de 105 000 $ US par année. Aucune plainte n’a été reçue à la suite de ce changement de politique.
Levick et coll., 201318 États-Unis — Lehigh Valley Health Network, Pennsylvanie Une intervention de soutien de décision clinique a été incorporée dans le système informatisé de saisie des ordonnances notifiant les médecins de l’existence d’un test de peptide natriurétique de type B subi précédemment par le patient et des résultats. Les médecins étaient autorisés à procéder à un nouveau test, le cas échéant. Les analyses de régression multivariée ont indiqué que, durant les 28 mois suivant l’intervention, la fonctionnalité de prise de décision clinique avait entrainé une réduction de 21 % des ordonnances de tests de peptide natriurétique de type B par rapport à la moyenne des 17 mois précédents. Les économies directes ont été estimées à 92 000 $ US par année.
Luo et coll., 201360 États-Unis — Stanford Medicine, Californie Mise en place d’une nouvelle politique rejetant la répétition des tests PCR pour C. difficile. Les demandes de répétition de tests dans un délai de 7 jours ont généré des alertes automatisées donnant les résultats et dates des tests précédents. Un second message expliquant la raison d’être de la politique a été envoyé aux médecins qui ont décidé de procéder quand même à une répétition du test, message accompagné d’un avis signalant que le laboratoire examinerait manuellement la pertinence de l’ordonnance. La répétition du test dans les 7 jours est passée de 14,5 % pour les tests PCR pour le C. difficile avant l’intervention à 1,3 % au cours des 3 années suivant la restriction (P < 0,001, analyse rétrospective). La proportion des tests répétés, calculée de 7 à 14 jours après le test initial, ne variait pas significativement (P = 0,12). Une économie de 54 120 $ US sur une période de suivi de 3 ans a été estimée de manière non officielle, sans tenir compte des frais hospitaliers relatifs au temps de travail, à l’utilisation d’antibiotiques et aux jours d’isolement.
Pageler et coll., 201361 États-Unis — Lucile Packard Children’s Hospital, Californie Le système informatisé de saisie des ordonnances limité à l’ordonnance de tests particuliers (hémogrammes, certains tests chimiques et tests de coagulation) jusqu’à ce jour (ce qui signifie qu’il n’était pas possible d’ordonner de répétition ou de nouveaux tests), encourageait l’évaluation quotidienne de la nécessité du test.           Une alerte informait le médecin de la règle, avec permission d’annulation. Au cours de l’année suivant l’intervention, on a constaté un nombre significativement plus bas d’hémogrammes, de tests chimiques et de tests de coagulation exécutés par patient et par jour par rapport à l’année précédant l’intervention. La durée moyenne des séjours dans l’unité de soins intensifs pédiatriques et à l’hôpital ont diminué significativement au cours de l’année. La mortalité a diminué, mais n’est pas statistiquement significative. La diminution des frais a été estimée à 500 000 $ US par année.
Projets d’utilisation de tests multiformes ou complets
Baricchi et coll., 201262 Italie — Circonscription des soins de la santé Castelnovo né Monti Des séances de formation ont été offertes à tous les médecins généralistes de la circonscription sur les 7 profils de laboratoires spécialisés en pathologie, et l’inclusion d’un diagnostic provisoire sur les formulaires d’ordonnance de tests était encouragée. Une deuxième circonscription sans formation a fait office de groupe de contrôle. Le nombre total de tests a diminué de 5 % au cours de l’année suivante (vérification rétrospective) dans la circonscription où l’intervention a été offerte, contre une augmentation de 1 % dans la circonscription servant de groupe de contrôle. Une augmentation de diagnostics provisoires a également été signalée chez les médecins généralistes de la circonscription où l’intervention a été offerte par rapport à la circonscription servant de groupe de contrôle.
Vegting et coll., 201263 Pays-Bas — VU University Medical Center, Amsterdam Interventions multiples au sein de la médecine interne, le reste de l’hôpital servant de groupe de contrôle :
  • Les superviseurs ont prêté une plus grande attention aux ordonnances de tests
  • Les ordonnances de tests multiples ont été dégroupées
  • Les protocoles nationaux ont été rendus facilement accessibles, et les médecins ont reçu l’ordre de les suivre
  • Des affiches et des cartes de poche contenant les frais des tests de laboratoire ont été distribuées aux médecins
  • Un aperçu hebdomadaire des tests ordonnés a été présenté lors du compte-rendu matinal du ministère
La médecine interne a réduit ses dépenses pour les tests de laboratoire de 21 % (230 000 €) dans l’année suivant l’intervention par rapport à une réduction de 14 % (1,2 million €) pour le reste de l’hôpital (P < 0,02).
Vidyarthi et coll., 201422 États-Unis — UCSF (University of California, San Francisco) Medical Center Interventions multiples :
  • Élimination des ordonnances fixes quotidiennes
  • Séances de formation pour les résidents sur l’ordonnance excessive de tests, la probabilité et l’interprétation
  • Marketing social par les leadeurs d’opinion
  • Formation continue en pharmacothérapie
  • Listes des prix des tests dans le bulletin d’information
  • Incitations financières pour les résidents si le groupe dans son ensemble a atteint les objectifs-cibles
Réduction cumulative des tests de 8 % (260 666 tests) sur une période de 3 ans, avec une économie de plus de 2 millions $ US (1,3 million $ après que les incitations aient été identifiées). Aucune augmentation des réadmissions ou de mortalité n’a été observée.

C. difficile = Clostridium difficile ; PCR = amplification en chaine par polymérase ;

Conférences et formation continue

Les conférences, symposiums et programmes de formation sur les soins de santé incluent plus fréquemment des présentations sur l’optimisation de l’utilisation des laboratoires dans leurs programmes. Exemple de présentations à venir ou récentes :

  • Perfectionnement professionnel et services de conférence – webinaire 2013 de la faculté de médecine, Memorial University « Ordering Lab Tests ? Let's Talk About Five Things », en ligne.64
  • Section spéciale dans Clinica Chimica Acta, volume 427, intitulée « Utilization Management in the Clinical Laboratory, » janvier 2014, en ligne.65
  • Conférence en juin 2014 de la Société canadienne des chimistes cliniciens, Charlottetown, I.-P.-É., Canada.66
  • Conférence en juin 2014 de l’International Congress of Clinical Chemistry and Laboratory Medicine (IFCC WorldLab), Istanbul, Turquie. 67
  • Assemblée annuelle en juillet 2014 de l’Association canadienne des pathologistes, Toronto, Ontario, Canada. 68
  • Conférence de la Mayo Clinic en septembre 2014 intitulée « Utilization Management Conference », Rochester, Minnesota, États-Unis. 69
  • Conférence en septembre 2014 intitulée « Preventing Overdiagnosis », Oxford, Royaume-Uni. 70
  • Webinaire 2014 de l’American Association for Clinical Chemistry intitulé « Rational Utilization of Clinical Laboratory Testing », en ligne. 71
  • Conférence nationale en mai 2015 de la Société canadienne de science de laboratoire médical (LABCON 2015), Montréal, Québec, Canada. 72
  • Conférence en mai intitulée « Pathology Informatics Summit 2015, » Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis. 73
  • Conférence en octobre 2015 intitulée « Executive EDGE Innovations in Laboratory Management for Lab Leaders », Toronto, Ontario, Canada.74

Conclusion

Des projets d’optimisation de l’utilisation des laboratoires sont en cours dans de nombreuses régions du Canada — surtout en Alberta, Colombie-Britannique, Nouvelle-Écosse, Ontario, Québec et Saskatchewan. En outre, la campagne Choisir avec soin a le potentiel d’influencer le comportement de recours aux tests par des cliniciens et des patients dans tout le pays. Les établissements hors du Canada font également d’énormes progrès en ce qui concerne l’amélioration des soins aux patients et la réduction des couts grâce à la gestion de l’utilisation des tests.

Malgré les nombreux projets identifiés dans cette analyse, il semble qu’il y ait un manque généralisé de données concernant leur efficacité. Cette situation est regrettable car la publication des évaluations pourrait encourager une absorption plus rapide des stratégies qui se révèlent efficaces.

Bien qu’il existe de nombreux projets en cours visant l’optimisation de l’utilisation des laboratoires, il est important de noter qu’il existe des obstacles empêchant leur mise en place et réduisant leur efficacité. Un de ces obstacles concerne la taille des ensembles de données ; « des données énormes » constituent, en général, des millions de points de données et exigent de nouvelles méthodes de gestion et d’analyse du fait que les outils conventionnels se révèlent souvent inaptes pour les traiter. Les structures de données qui ne se prêtent pas à une analyse utile représentent un autre obstacle, notamment lorsque l’utilisation des systèmes de gestion d’informations différentes au sein de divers contextes se traduit par un manque de normalisation ou par la nécessité d’épurer les données avides de ressources. De plus, on rencontre des difficultés logistiques, éthiques et juridiques en combinant des données de laboratoire avec d’autres renseignements médicaux ou non médicaux qui peuvent être utiles pour déterminer l’efficacité des projets de laboratoire — par exemple, le diagnostic posé au moment du congé, les résultats ultimes de l’évolution de l’état de santé des patients ou le statut socioéconomique. Enfin, un manque d’engagement des médecins et d’autres intervenants importants peut compromettre le succès des projets d’optimisation de l’utilisation des laboratoires.

Il est probable que les projets d’optimisation de l’utilisation des laboratoires identifiés dans cette analyse sous-représentent nettement le nombre total de projets mis en place, en cours ou en prévision au Canada et à l’étranger. La raison provient de la paucité des informations accessibles au public, en particulier celles relatives aux efforts régionaux et locaux. Bien que ce rapport tente de faire prendre conscience des projets d’optimisation de l’utilisation des laboratoires, il souligne également la nécessité d’un accès accru aux informations relatives à ces projets déjà accessibles au public, afin que d’autres personnes puissent prendre connaissance de leur succès, efficacité, impact et enseignements tirés.

Références

  1. Wolcott J, Schwartz A, Goodman C. Laboratory medicine: a national status report [Internet]. Falls Church (VA): The Lewin Group; 2008. [cité le 20 mars 2014]. Accessible à partir de : https://www.futurelabmedicine.org/pdfs/2007%20status%20report%20laboratory_medicine_-_a_national_status_report_from_the_lewin_group.pdf
  2. Morehouse P. The results are in and they are positive: it's time to optimize the utilization of laboratory tests [Internet]. Sydney (NS) : Cape Breton District Health Authority; 2013. [cité le 20 mars 2014]. Accessible à partir de : http://labtest.cadth.ca/media/labtest-resources/Moorehouse.pdf
  3. Hallworth M. Demonstrating the impact of laboratory medicine on clinical outcomes. Clin Chem Lab Med [Internet]. Juin 2014 [cité le 10 aout 2014];52(Supplement) : s34. Symposium abstracts. Accessible à partir de : http://www.degruyter.com/view/j/cclm.2014.52.issue-s1/issue-files/cclm.2014.52.issue-s1.xml (Presented at IFCC WorldLab Istanbul 2014 - Istanbul, 22-26 Juin 2014).
  4. van Walraven C, Raymond M. Population-based study of repeat laboratory testing. Clin Chem [Internet]. Déc. 2003 [cité le 20 mars 2014] ; 49(12) : 1997-2005. Accessible à partir de : http://www.clinchem.org/content/49/12/1997.full.pdf+html
  5. Miyakis S, Karamanof G, Liontos M, Mountokalakis TD. Factors contributing to inappropriate ordering of tests in an academic medical department and the effect of an educational feedback strategy. Postgrad Med J. Déc. 2006; 82(974) : 823-9.
  6. Rollins G. The path to better test utilization: why labs should step-up physician education, consulation. Clin Lab News [Internet]. 2012 [cité le 20 mars 2014] ; 38(9). Accessible à partir de : http://www.aacc.org/publications/cln/2012/September/Pages/TestUtilization.aspx#
  7. Carter B. The results are in and they are positive: it's time to optimize the utilization of laboratory tests. CADTH conference presentation [Internet]. St.John’s : Pathology and Laboratory Medicine, Province of Newfoundland and Labrador; 2014. [cité le 20 mars 2014]. Accessible à partir de : http://labtest.cadth.ca/media/labtest-resources/Carter.pdf
  8. Naugler C. A perspective on laboratory utilization management from Canada. Clin Chim Acta. 2014 ; 427:142-4.
  9. Liu Z, Abdullah A, Baskin L, Lewis G, Kelter G, Naugler C. An intervention to reduce laboratory utilization of referred-out tests. Lab Med. 2012 ; 43(5) : 164-67.
  10. Fushimi Y, Miki Y, Kikuta K, Okada T, Kanagaki M, Yamamoto A, et al. Comparison of 3.0- and 1.5-T three-dimensional time-of-flight MR angiography in moyamoya disease: preliminary experience. Radiology [Internet]. Avr. 2006 [cité le 24 aout 2012];239(1) : 232-7. Accessible à partir de : http://radiology.rsna.org/content/239/1/232.full.pdf+html
  11. Zhi M, Ding EL, Theisen-Toupal J, Whelan J, Arnaout R. The landscape of inappropriate laboratory testing: a 15-year meta-analysis. PLoS One [Internet]. 2013 [cité le 20 aout 2014] ; 8(11) : e78962. Accessible à partir de : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3829815
  12. Ndegwa S. Funding of laboratory testing in Canada [Internet]. Ottawa : Canadian Agency for Drugs and Technologies in Health; 2011. (Environmental Scan ; Num. 19). [cité le 23 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.cadth.ca/media/pdf/Funding_Laboratory_Testing_Canada_es-19_e.pdf
  13. Canadian Agency for Drugs and Technologies in Health. Techniques to improve the use of diagnostic laboratory test ordering: clinical evidence. Ottawa : CADTH ; 12 mars 2013. [cité le 23 mai 2014]. (Rapid response report: summary of abstracts). Accessible à partir de : http://www.cadth.ca/media/pdf/htis/march-2013/RB0572%20Diagnostic%20Lab%20Test%20Ordering%20final.pdf
  14. l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, Boughrassa F, Framarin A. Portrait des stratégies mises en place pour optimiser la pertinence de la prescription des analyses de laboratoire : expériences canadiennes et étrangères [Internet]. Québec : INESSS ; 2013 Oct. [cité le 23 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Analyse_biomedicale/INESSS_Optimisationlaboratoires_experiencesetrangeres.pdf
  15. OHIP, Diagnostic Services and Planning Branch. Laboratory test utilization management changes to the schedule of benefits – laboratory services. InfoBulletin [Internet]. 14 janv. 2013 [cité le 26 sept. 2014] ; (4584). Accessible à partir de : http://www.health.gov.on.ca/en/pro/programs/ohip/bulletins/4000/bul4584.pdf
  16. Eastern Ontario Regional Laboratory Association (EORLA). [Internet]. Ottawa : The Association. About Us ; [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.eorla.ca/about-us
  17. Shalev V, Chodick G, Heymann AD. Format change of a laboratory test order form affects physician behavior. Int J Med Inf. Oct. 2014; 78(10) : 639-44.
  18. Levick DL, Stern G, Meyerhoefer CD, Levick A, Pucklavage D. "Reducing unnecessary testing in a CPOE system through implementation of a targeted CDS intervention". BMC Med Inf Decis Mak [Internet]. 2013 [cité le 7 avril 2014]; 13:43. Accessible à partir de : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3629995
  19. Choosing Wisely Canada. What is CWC? [Internet]. Toronto : Choosing Wisely Canada. 2014 [cité le 26 sept. 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/about/what-is-cwc/
  20. Cape Breton District Health Authority. HTO utilization of diagnostic services: knowledge transfer package [Internet]. Sydney (NS) : The Authority; Juin 2013 (Performance excellence). [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://labtest.cadth.ca/media/labtest-resources/New%20UDS%20KTP_June%2013.pdf
  21. Froom P, Barak M. Cessation of dipstick urinalysis reflex testing and physician ordering behavior. Am J Clin Pathol [Internet]. 2012 Mar [cité le 7 avril 2014] ; 137(3) : 486-9. Accessible à partir de : http://ajcp.ascpjournals.org/content/137/3/486.full.pdf+html
  22. Vidyarthi AR, Hamill T, Green AL, Rosenbluth G, Baron RB. Changing resident test ordering behavior: a multilevel intervention to decrease laboratory utilization at an academic medical center. Am J Med Qual. 17 janv. 2014.
  23. ABIM Foundation. Choosing wisely: an initiative of the ABIM Foundation [Internet]. Philadelphia (PA): ABIM Foundation. 2014 [cité le 6 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwisely.org/
  24. Choosing Wisely Canada, Canadian Medical Association, Canadian Rheumatology Association. Five things physicians and patients should question [Internet]. Toronto : Choosing Wisely Canada; 2014. [cité le 6 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/wp-content/uploads/2014/03/2014-03-28_EN-CRA-List-CLEAN.pdf
  25. Choosing Wisely Canada, Canadian Medical Association, Canadian Society of Internal Medicine. Five things physicians and patients should question [Internet]. Toronto : Choosing Wisely Canada; 2014. [cité le 6 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/wp-content/uploads/2014/03/2014-03-28_EN-CSIM-CLEAN.pdf
  26. Choosing Wisely Canada, Canadian Medical Association, College of Family Physicians of Canada. Five things physicians and patients should question [Internet]. Toronto : Choosing Wisely Canada; 2014. [cité le 6 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/wp-content/uploads/2014/04/2014-03-28_EN-GP-Forum-CFPC-List-CLEAN.pdf
  27. Choosing Wisely Canada. Calling all early adopters [Internet]. Toronto : Canadian Medical Association, University of Toronto; 2014. [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/news/2014/07/23/calling-all-early-adopters/
  28. Choosing Wisely Canada. Alberta prepares to choose wisely [Internet]. Toronto : Canadian Medical Association, University of Toronto; 2014. [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/news/2014/07/23/alberta-prepares-to-choose-wisely/
  29. Choosing Wisely Canada, Canadian Medical Association, Canadian Rheumatology Association. NYGH leads implementation of Choosing Wisely Canada [Internet]. Toronto : Choosing Wisely Canada; 6 juin 2014. [cité le 9 sept. 2014]. Accessible à partir de : http://www.choosingwiselycanada.org/news/2014/06/06/nygh-leads-implementation-of-choosing-wisely-canada/
  30. eHealth Ontario [Internet]. Toronto : eHealth Ontario. Ontario laboratories information system ; 2014 [cité le 20 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.ehealthontario.on.ca/en/initiatives/view/olis
  31. Manitoba eHealth, Winnipeg Regional Health Authority. eHealthhub [Internet]. Winnipeg : Winnipeg Regional Health Authority and Manitoba eHealth. 2014 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.manitoba-ehealth.ca/eHealth_hub.html
  32. DSM provincial strategic plan for diagnostic services 2013-2016 [Internet]. Winnipeg : Diagnostic Services Manitoba ; 2013. [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://www.dsmanitoba.ca/about/files/2013StratPlan.pdf
  33. Lake T. Bill 7 - 2014 laboratory services act [Internet]. In : Legislative Session : 2nd Session, 40th Parliament, Third Reading. Victoria (BC) : Legislative Assembly of British Columbia; 2014 [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://www.leg.bc.ca/40th2nd/3rd_read/gov07-3.htm.
  34. Health PEI [Internet]. Charlottetown : Government of Prince Edward Island. Laboratory memorandums; 3 avr. 2014 [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.healthpei.ca/index.php3?number=1050106&lang=E
  35. Canadian province of Ontario makes progress on standardizing EORLA's 19 clinical pathology laboratories [Internet]. Spicewood (TX): Dark Daily; 8 nov. 2010. [cité le 10 juill. 2014]. Accessible à partir de : http://www.darkdaily.com/canadian-province-of-ontario-makes-progress-on-standardizing-eorlas-19-clinical-pathology-laboratories-1105#axzz375OZxDYD
  36. Toward Optimized Practice - TOP [Internet]. Edmonton : Toward Optimized Practice. About TOP ; 2012 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.topalbertadoctors.org/about-top/
  37. Toward Optimized Practice - TOP [Internet]. Edmonton : Toward Optimized Practice. Vitamin D testing and supplementation in adults; Oct. 2012 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.topalbertadoctors.org/cpgs/28048723
  38. Toward Optimized Practice - TOP [Internet]. Edmonton : Toward Optimized Practice. Investigation and management of primary thyroid dysfunction: a summary; 2007 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.topalbertadoctors.org/download/349/thyroid_summary.pdf
  39. Alberta Health Services [Internet]. Calgary : Alberta Health Services. Laboratory Bulletins - 2014 ; 2014 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.albertahealthservices.ca/3290.asp
  40. Alberta Health Services [Internet]. Calgary : Alberta Health Services. Laboratory Services ; 2014 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.albertahealthservices.ca/3203.asp
  41. Park S, Parwani AV, Aller RD, Banach L, Becich MJ, Borkenfeld S, et al. The history of pathology informatics : a global perspective. Journal of Pathology Informatics [Internet]. 30 mai 2013 [cité le 201413 juin] ; 4:7. Accessible à partir de : http://www.jpathinformatics.org/text.asp?2013/4/1/7/112689
  42. 2012 Laboratory Reform Committee. Laboratory services plan [Internet]. Victoria : British Columbia Ministry of Health; 1er févr. 2013. [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.health.gov.bc.ca/library/publications/year/2013/laboratory-services-plan.pdf
  43. SECOR Consulting. Options for laboratory transformation [Internet]. Victoria : British Columbia Ministry of Health; Sept. 2012. [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.health.gov.bc.ca/library/publications/year/2012/options-for-laboratory-transformation.pdf Presented to British Columbia Ministry of Health, Medical Services and Health Human Resources division.
  44. Nova Scotia Diagnostic Imaging and Pathology & Laboratory Medicine (DIPLM). Nova Scotia diagnostic imaging and pathology & laboratory medicine (DIPLM) initiative: presentation to Atlantic directors [Internet]. Halifax (NS) : Nova Scotia Association of Radiologists; 23 aout 2012. [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://nsradiologists.ca/wp-content/uploads/2012/10/kenbaird.pdf
  45. Capital Health [Internet]. Halifax (NS) : Capital Health. Pathology & laboratory medicine: laboratory utilization; [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.cdha.nshealth.ca/pathology-laboratory-medicine/specimen-collection-requirements/laboratory-utilization
  46. Health Quality Ontario. Evidence process [Internet]. Toronto : Queens Printer for Ontario. Appropriateness initiative ; 2013 [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.hqontario.ca/evidence/evidence-process/appropriateness-initiative
  47. Ministry programs: Ontario Health Insurance Plan [Internet]. Toronto : Ministry of Health and Long-Term Care. Vitamin D testing ; 29 nov. 2010 [cité le 23 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.health.gov.on.ca/en/public/programs/ohip/changes/vitamin_d.aspx
  48. EORLA. Eastern Ontario Regional Laboratory Association (EORLA) Annual Report 2012/2013 [Internet]. Ottawa : The Association ; Juin 2013. [cité le 23 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.eorla.ca/sites/eorla.ca/files/media/EORLA%20Annual%20Report%202012_2013.pdf
  49. Perkins S. A03 : spotlight on laboratory utilization [Internet]. In : LabCon2014. Hamilton (ON) : The Canadian Society for Medical Laboratory Science; 2014. p. 4 [cité le 9 sept. 2014]. Accessible à partir de : http://labcon.csmls.org/en/wp-content/uploads/pdfs/sessiondescriptionsbio.pdf.
  50. Démarche d’optimisation des services offerts par les laboratoires de biologie médicale du Québec. OPTILAB express [Internet]. 2014 [cité le 28 mai 2014] ; 1(2). Accessible à partir de : http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/bulletinOptilab/11-922-04_optilab_vol1no2.pdf
  51. Boughrassa F, Framarin A. Usage judicieux 14 analyses biomédicales [Internet]. Quebec : Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) ; 10 avr. 2014. [cité le 28 mai 2014]. Accessible à partir de : http://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/Rapports/Technologies/INESSS_Usage_judicieux_14_analyses_biomedicales.pdf
  52. 3 S Health : shared services Saskatchewan [Internet]. Regina (SK) : Health Shared Services Saskatchewan (3sHealth). Business cases : medical laboratory services; 2012 [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.3shealth.ca/business-cases/medical-laboratory-services
  53. Wolfson D. Advancing medical professionalism to improve health care [Internet]. Philadelphia: ABIM Foundation. The medical professionalism blog: choosing wisely® abroad; 28 févr. 2014 [cité le 20 juin 2014]. Accessible à partir de : http://blog.abimfoundation.org/choosing-wisely-abroad/
  54. Association of Public Health Laboratories [Internet]. Silver Spring (MD): APHL. Laboratory efficiencies initiative: sustainability for the public health laboratory system; 2014 [cité le 20 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.aphl.org/aphlprograms/lss/laboratory-efficiencies-initiative/pages/default.aspx
  55. Examples of clinical laboratory utilization committees [Internet]. Northfield (IL) : College of American Pathologists; 2013. [cité le 20 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.cap.org/apps/docs/advocacy/aco/cluc.pdf
  56. Encouraging quality pathology ordering in Australia's public hospitals : final report [Internet]. Crows Nest, NSW (Australia): National Coalition of Public Pathology; 2012. [cité le 20 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.ncopp.org.au/UserFiles/file/NCOPP%20QUPP%20Project%20Final%20Report%20(web).pdf
  57. International Federation of Clinical Chemistry and Laboratory Medicine (IFCC) [Internet]. Milan : IFCC. IFCC: Education and Management Division (EMD); 2014 [cité le 20 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.ifcc.org/ifcc-education-division/
  58. Dickerson JA, Cole B, Conta JH, Wellner M, Wallace SE, Jack RM, et coll. Improving the value of costly genetic reference laboratory testing with active utilization management. Arch Pathol Lab Med [Internet]. Janv. 2014 [cité le 7 avr. 2014] ; 138(1) : 110-3. Accessible à partir de : http://www.archivesofpathology.org/doi/pdf/10.5858/arpa.2012-0726-OA
  59. Astion M. Courageous interventions to improve the utilization of clinical laboratory tests [Internet]. Seattle (WA) : Seattle Children's Hospital; UW School of Medicine; 18 avr. 2014. [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.ascls-and.org/pdf/14-04-18/1_Lab%20Test%20Utilization.pdf
  60. Luo RF, Spradley S, Banaei N. Alerting physicians during electronic order entry effectively reduces unnecessary repeat PCR testing for Clostridium difficile. J Clin Microbiol. Nov. 2013; 51(11) : 3872-4.
  61. Pageler NM, Franzon D, Longhurst CA, Wood M, Shin AY, Adams ES, et coll. Embedding time-limited laboratory orders within computerized provider order entry reduces laboratory utilization. Pediatr Crit Care Med. Mai 2013;14(4) : 413-9.
  62. Baricchi R, Zini M, Nibali MG, Vezzosi W, Insegnante V, Manfuso C, et al. Using pathology-specific laboratory profiles in clinical pathology to reduce inappropriate test requesting: two completed audit cycles. BMC Health Serv Res [Internet]. 2012 [cité le 7 avr. 2014] ; 12:187. Accessible à partir de : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3439700
  63. Vegting IL, van Beneden M, Kramer MH, Thijs A, Kostense PJ, Nanayakkara PW. How to save costs by reducing unnecessary testing: lean thinking in clinical practice. Eur J Intern Med. Janv. 2012; 23(1) : 70-5.
  64. Professional Development and Conferencing Services. Wednesday @ noon: ask the consultant [Internet]. St. John’s (NL) : Faculty of Medicine, Memorial University; 2013. [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : https://www.med.mun.ca/pdcs/wan/?seasonProgramID=2629 Free registration required to access materials.
  65. Lewandrowski K, Sluss P, editors. Special section papers: utilization management in the clinical laboratory. Clin Chim Acta [Internet]. 1er janv. 2014 [cité le 20 aout 2014] ; 427:107-204. Accessible à partir de : http://www.sciencedirect.com/science/journal/00098981/427
  66. Canadian Society of Clincial Chemists = La Société Canadienne des clinico-chimistes [Internet]. Kingston (ON) : The Society. 2014 program : CCSC 2014 June 8-11, 2014 Charlottetown PE : 58th annual conference of the Canadian Society of Clinical Chemists; 2014 [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.cscc.ca/en/component/content/article/93-conferences-events/2014-conference/965-2014-program-overview.html
  67. Balkan Clinical Laboratory Federation, Turkish Biochemical Society. IFCC WorldLab Istanbul 2014 [Internet]. Istanbul : International Federation of Clinical Chemistry and Laboratory Medicine. 2014 [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://www.istanbul2014.org/
  68. Canadian Association of Pathologists. 65th annual meeting of the Canadian Association of Pathologists [Internet]. Kingston (ON) : The Association. Workshops ; 2014 [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://cap-acp.com/conference/2014/workshops/
  69. Mayo Clinic. Reference laboratory services for health care organizations [Internet]. Rochester (MN) : Mayo Foundation for Medical Education and Research. Utilization management 2014: demonstrating and delivering value; 2014 [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.mayomedicallaboratories.com/education/conference/2014/09-utilization-management/pfriendly.html
  70. Preventing Overdiagnosis [Internet]. Dartmouth (UK) : preventingoverdiagnosis.net. Conference: second preventing overdiagnosis conference, 15-17 septembre, 2014, Oxford, UK; 2014 [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.preventingoverdiagnosis.net/?page_id=21
  71. American Association for Clinical Chemistry [Internet]. Washington (DC) : The Association. Rational utilization of clinical laboratory testing; 2014 [cité le 13 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.aacc.org/events/meetings/Pages/8779.aspx# Registration page for webinar. Part of 2014 Seattle Children's Hospital series of webinars.
  72. LABCON 2015: CSMLS's national conference of medical laboratory science [Internet]. Hamilton (ON) : Canadian Society for Medical Laboratory Science. 2014 [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://labcon.csmls.org/en/
  73. Association for Pathology Informatics. Pathology informatics summit 2014 [Internet]. Pittsburgh : Department of Biomedical Infomatics, University of Pittsburgh. 2014 [cité le 20 aout 2014]. Accessible à partir de : http://www.pathologyinformatics.com/
  74. executive EDGE [Internet]. Toronto : executive EDGE. Innovations in Laboratory Management for Lab Leaders; 2013 [cité le 20 juin 2014]. Accessible à partir de : http://www.exec-edge.com/docs/aboutus.html

 

*****************

Citer comme suit : Verbrugghe, S. Projets d’optimisation de l’utilisation des tests de laboratoire. Ottawa : L’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé ; 2014. (Analyse de l’environnement, numéro 44).

*****************

L’ACMTS assume l’entière responsabilité de la forme et du contenu définitifs du présent document. Les déclarations et les conclusions de cette analyse de l’environnement sont celles de l’ACMTS.

La production de ce rapport a été rendue possible grâce à l’apport financier de Santé Canada et des gouvernements d’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador, des Territoires du Nord-Ouest, de la Nouvelle-Écosse, du Nunavut, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Saskatchewan et du Yukon. L’ACMTS assume l’entière responsabilité de la forme finale et du contenu de ce rapport. Les opinions exprimées ici ne représentent pas forcément le point de vue de Santé Canada ou des gouvernements provinciaux ou territoriaux.

*****************

Avis de non-responsabilité : Le Service d’analyse de l’environnement offre de l’information aux planificateurs et aux prestataires de services de santé au Canada. Les produits d’information du Service d’analyse de l’environnement sont issus d’une recherche documentaire restreinte, ce ne sont pas des études méthodiques exhaustives. L’objectif consiste à produire des synthèses d’information sur des sujets précis dans les délais impartis. L’information offerte par le Service d’analyse de l’environnement fait office de complément d’information à d’autres renseignements et considérations sur le sujet. Elle ne vient pas remplacer l’avis ou l’opinion en bonne et due forme d’un médecin et elle ne constitue pas une recommandation favorable ou défavorable sur une technologie de la santé en particulier. Le lecteur est prié de ne pas assimiler l’absence de données probantes rigoureuses à l’absence d’efficacité clinique de la technologie en question, particulièrement s’il s’agit d’une technologie nouvelle ou émergente au sujet de laquelle l’information est encore rare, mais qui pourrait se révéler néanmoins efficace. Bien que l’ACMTS ait tout mis en œuvre pour veiller à l’exactitude, à l’exhaustivité et à l’actualité du rapport, elle décline toute responsabilité à cet égard, comme elle ne saurait être tenue responsable des pertes ou des dommages découlant de l’usage de l’information contenue dans le présent rapport. Droit d’auteur : L’information présentée ici est protégée par un droit d’auteur. Elle peut être reproduite à des fins non commerciales pourvu que l’ACMTS soit dument mentionnée. Liens : Le présent rapport peut renfermer des liens à de l’information dans le site Web de tiers sur Internet.

Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS)
600-865, avenue Carling
Ottawa (Ontario) K1S 5S8