Begin main content

Suboxone par rapport à la méthadone pour la désintoxication de patients dépendants d’opiacés d’ordonnance : examen comparatif de l’efficacité clinique, de l’innocuité et des lignes directrices

Dernière mise à jour : 13 février 2014
Numéro de projet : RC0521-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
La prescription d’opiacés au Canada a bondi de 203 % entre 2000 et 2010, augmentant du même coup les risques de dépendance et d’abus de ces substances. Il est difficile de chiffrer la prévalence du mésusage d’opiacés dans les centres de soins primaires en raison de la sous-déclaration par les patients.

La dépendance aux opiacés peut être prise en charge par des traitements de substitution qui éliminent rapidement les symptômes de sevrage (désintoxication) pour ensuite atténuer la dépendance à long terme afin de prévenir les rechutes (maintien).

Technologie
La méthadone est un opiacé synthétique qui amenuise les effets euphorisants procurés par l’usage subséquent d’opiacés. On la prend par voie orale, habituellement sous forme de liquide mélangé à du jus d’orange, pour décourager l’abus par voie intraveineuse.

Suboxone est une formule fixe alliant la buprénorphine (un opiacé) à la naloxone (un antagoniste opioïde). La naloxone est adjointe pour décourager l’abus de buprénorphine par voie intraveineuse. Suboxone se présente sous forme de comprimé sublingual (qui fond sous la langue).

Sujet
Suboxone est une option plus récente que la méthadone qui s’associe à des couts supérieurs, et que l’on réserve comme traitement de deuxième intention dans nombre de provinces.

Un examen comparatif de l’efficacité clinique de Suboxone et de la méthadone, de même que des lignes directrices, sera en mesure d’aiguiller les décisions quant à l’usage de Suboxone.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de repérer 234 références, desquelles 8 ont été jugées potentiellement pertinentes, et auxquelles se sont ajoutés 3 articles repérés d’autres sources. De ces 11 articles, 9 ont été écartés après lecture du texte intégral et l’on a retenu 2 articles ayant satisfait aux critères d’inclusion du présent examen, soit 1 essai clinique comparatif et randomisé et 1 ensemble de lignes directrices cliniques.

Messages clés

  • Un essai clinique comparatif et randomisé a signalé que Suboxone et la méthadone étaient comparables au regard de la fidélité du traitement (la longueur de la période durant laquelle le patient respecte le traitement) et de la diminution de l’usage d’autres opiacés.
  • Une ligne directrice avance que Suboxone devrait éliminer les signes et les symptômes de sevrage des opiacés et atténuer les envies d’opiacés dans les trois jours. Il est à noter que cette ligne directrice ne porte pas spécifiquement sur les patients dépendants uniquement des opiacés d’ordonnance.
  • Les résultats doivent être interprétés avec prudence en raison de l’échantillon de petite taille et de la courte durée de l’étude.

Question

  1. Quelles sont l’efficacité et l’innocuité cliniques comparatives de Suboxone par rapport à la méthadone dans leur usage à titre d’agents de désintoxication chez les patients dépendants d’opiacés d’ordonnance?
  2. Quelle est l’efficacité clinique comparative de Suboxone par rapport à la méthadone relativement à l’atteinte d’une abstinence complète d’opiacés chez le patient dépendant d’opiacés d’ordonnance?
  3. Quelle est l’efficacité clinique comparative de Suboxone par rapport à la méthadone pour ce qui est du soulagement des symptômes de sevrage et des envies chez le patient dépendant d’opiacés d’ordonnance, sur une période de moins de 12 mois?
  4. Quelle est l’efficacité clinique comparative de Suboxone par rapport à la méthadone pour ce qui est du soulagement des symptômes de sevrage et des envies chez le patient dépendant d’opiacés d’ordonnance, chez les patients dépendants d’opiacés d’ordonnance qui abusent sans cesse de dépresseurs du système nerveux central?
  5. Quelles sont les lignes directrices traitant de la durée de désintoxication avec Suboxone chez le patient dépendant d’opiacés d’ordonnance?

Messages clés

Un ECR indique que Suboxone et la méthadone sont comparables au regard de la fidélité au traitement et de la diminution de l’usage d’autres opiacés chez les patients souffrant de douleurs chroniques non cancéreuses et dépendants d’opiacés d’ordonnance. Une ligne directrice avance qu’une dose quotidienne de Suboxone pendant un à trois jours devrait éliminer les signes et les symptômes de sevrage aux opiacés et éliminer l’usage illicite d’opiacés chez l’adulte.