Begin main content

Utilisation adéquate des interventions pour les adultes atteints d'insomnie

Dernière mise à jour : 10 décembre 2018
Numéro de projet : HT0003-OP0527
Gamme de produits : Utilisation optimale
Type de résultat : Rapports

L’insomnie est un trouble du sommeil qui atteint environ 13 % de la population du Canada. Les gens qui en souffrent ont souvent de la difficulté à trouver le sommeil ou à rester endormis. Ils se réveillent souvent durant leur sommeil, se réveillent tôt, dorment peu ou ont un sommeil de piètre qualité. L’insomnie peut être aigüe, commençant habituellement de façon soudaine et durant moins de trois mois, ou peut être chronique et se prolonger sur une plus grande période. Elle a une incidence sur la capacité de la personne à travailler ou étudier et possiblement sur ses relations interpersonnelles. Les personnes souffrant d’insomnie peuvent ressentir une perte de qualité de vie en raison des effets du sommeil de mauvaise qualité.

Les approches au traitement de l’insomnie comprennent un nombre de différentes interventions : des thérapies psychologiques et béhaviorales, des traitements pharmacologiques et des traitements consistant en un amalgame des thérapies béhaviorales ou psychologiques et de la médication. L’hygiène du sommeil (c.-à-d. adopter des habitudes qui entrainent un meilleur sommeil) et la thérapie cognitivo-comportementale sont des exemples de thérapies béhaviorales ou psychologiques. Cependant, l’accessibilité à ces thérapies peut être restreinte.

Concernant la pharmacothérapie, plusieurs médicaments hypnotiques et sédatifs sont utilisés dans le traitement de l’insomnie, comme les benzodiazépines (témazépam ou bromazépam) et les « z-drugs » (zopiclone et zolpidem). Certaines inquiétudes persistent indiquant que ces médicaments puissent être néfastes pour les personnes qui les utilisent sur une longue période, particulièrement concernant la dépendance, des problèmes de mémoire et des chutes, alors que d’autres options existent.

Plusieurs facteurs peuvent intervenir dans le choix du traitement de l’insomnie. Il faut considérer si l’insomnie est aigüe ou chronique, les préférences des patients, l’accessibilité aux thérapies et le jugement clinique du médecin traitant.

Afin d’examiner certains de ces enjeux et préoccupations, l’ACMTS a entrepris un projet pour évaluer l’efficacité clinique et l’innocuité des interventions visant à traiter l’insomnie chez les adultes. Il comprendra également une revue du point de vue des patients ainsi qu’une analyse des pratiques cliniques.

Le projet comprend trois éléments clés :