L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

La buprénorphine dans le traitement des troubles liés à la consommation d'opioïdes chez la femme enceinte : efficacité clinique, innocuité et rapport cout/efficacité comparatifs et lignes directrices

Dernière mise à jour : 9 mai 2019
Numéro de projet : RC1111-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique comparative des diverses préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone dans le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes chez la femme enceinte?
  2. Que disent les données probantes cliniques au sujet de l’innocuité des diverses préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone dans le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes chez la femme enceinte?
  3. Quel est le rapport cout/efficacité des diverses préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone dans le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes chez la femme enceinte?
  4. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet des diverses préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone dans le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes chez la femme enceinte?

Messages clés

Dans le cadre du présent examen, nous avons constaté l’absence de données probantes au sujet de l’efficacité clinique, de l’innocuité et du rapport cout/efficacité comparatifs des diverses préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone dans le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes chez la femme enceinte. Nous avons relevé trois ensembles de lignes directrices pertinentes fondées sur des données probantes. Deux d’entre eux renferment des recommandations pertinentes qui rendent compte de cette absence de données probantes comparatives de grande qualité. Ils recommandent la buprénorphine de préférence à l’association buprénorphine-naloxone dans le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes pendant la grossesse. Un autre guide de pratique canadien cite les mêmes données probantes pour appuyer l’utilisation de l’association buprénorphine-naloxone comme étant une option de rechange sure et efficace à la buprénorphine seule durant la grossesse. Nous n’avons pas repéré d’autres recommandations à propos de préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone à utiliser chez la femme enceinte. Pour étayer par des données probantes le traitement des troubles liés à la consommation d’opioïdes chez la femme enceinte, des études comparatives rigoureuses des diverses préparations de buprénorphine ou de buprénorphine-naloxone sont nécessaires.