Begin main content

La supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures dans l'établissement de soins de longue durée : efficacité clinique, rapport cout/efficacité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 30 avril 2019
Numéro de projet : RC1105-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de la supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures chez les résidents âgés du centre d’hébergement et de soins de longue durée?
  2. Quel est le rapport cout/efficacité de la supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures chez les résidents âgés du centre d’hébergement et de soins de longue durée?
  3. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet de la supplémentation en vitamine D dans la prévention des chutes et des fractures chez les résidents âgés du centre d’hébergement et de soins de longue durée?

Messages clés

Des données probantes de qualité moyenne donnent à penser que la supplémentation en vitamine D peut réduire le taux de chutes (nombre de chutes), mais pas le risque de chute (nombre de personnes qui chutent) chez les personnes âgées résidant dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée. Des évaluations économiques révèlent que la supplémentation en vitamine D domine « l’absence d’intervention » (la vitamine D est moins couteuse et plus efficace que l’absence d’intervention) dans la prévention des chutes et des blessures connexes. Les lignes directrices recommandent la supplémentation en vitamine D à raison d’un minimum de 1 000 UI par jour. De hautes doses quotidiennes (plus de 4 000 UI par jour) ou de hautes doses d’attaque peuvent se traduire par un taux de chutes plus élevé qu’avec les doses standards, elles ne sont donc pas recommandées.