L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Les injecteurs sans aiguille dans l'administration de vaccins : efficacité clinique

Dernière mise à jour : 17 juillet 2020
Numéro de projet : RC1296-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

1. Quelle est l’efficacité clinique comparative des vaccins administrés au moyen d’un injecteur sans aiguille et au moyen d’une seringue avec aiguille chez les personnes de tous âges?

Messages clés

Nous avons répertorié 14 essais cliniquesrandomisés (ECR) examinant l’efficacitéclinique comparative des vaccins administrés aumoyen d’un injecteur sans aiguille et au moyen d’une seringue avec aiguille. Cinqportaient sur le vaccin antigrippal, quatre sur le vaccin antipoliomyélitiqueinactivé, deux sur le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR),un sur le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite Bet les infections à Hib (DTC-HB-Hib), un sur le vaccin contre le virus du papillomehumain (VPH) et un sur le vaccin bacille de Calmette-Guérin (BCG). Les essais sepenchent sur quatre types d’injecteurs sans aiguille : PharmaJet, Med-JetH4, Biojector et LectraJet. En ce qui concerne le vaccin antigrippal, cinq ECR laissent croire que l’administrationintradermique par un injecteur sans aiguille produit une réponse immunitaire(séroconversion, séroprotection, niveau d’anticorps) semblable à celle de l’administrationintramusculaire par seringue avec aiguille classique. Nous n’avons rien trouvésur une stratégie visant à réduire la dose à l’aide d’un injecteur sansaiguille.Pour ce qui est du vaccin antipoliomyélitique inactivé, d’après quatre ECR,comparativement à une dose pleine (0,5 ml) administrée de façon classique parvoie intramusculaire, une dose réduite (0,1 ml, soit le cinquième de ladose) administrée par voie intradermique au moyen d’un injecteur sans aiguilleproduit un taux de séroconversion semblable (réponse initiale et après une dosede rappel), mais un niveau d’anticorps inférieur.Deux ECR se penchant sur le vaccin ROR indiquent qu’il n’y a pas de différence statistiquementsignificative entre un injecteur sans aiguille etune seringue avec aiguille (administration sous-cutanée dans les deux cas) ence qui concerne la réponse immunitaire (taux de séroconversion, niveau d’anticorps).En ce qui concerne le vaccin DTC-HB-Hib, le vaccin contre le VPH et le vaccin BCG,la réponse immunitaire (taux de séroconversion ou de séroprotection, niveau d’anticorpsou réponse des cellules T [CD4/CD8]) associée à l’injecteur sans aiguilleest aussi semblable à celle associée à l’injection classique. Tous types de vaccin ou d’injecteur sans aiguille confondus, on note un plusgrand nombre d’effets indésirables locaux sollicités ou non (p. ex. rougeur,enflure, induration, infiltration) avec l’injecteur sans aiguille qu’avec laseringue avec aiguille. Toutefois, la fréquence des effets indésirables systémiquessollicités ou non (p. ex. fièvre, céphalée, douleurs musculaires,fatigue, nausée) est plus faible dans le groupe recevant une injection intradermiquesans aiguille que dans le groupe recevant une injection intramusculaireclassique. En conclusion, les vaccins administrés au moyen d’un injecteur sans aiguilleseraient aussi immunogènes que ceux administrés au moyen d’une seringue avec aiguille.La première méthode serait associée à plus de réactions locales, mais moins d’effetsindésirables systémiques que la seconde. Malgré des limites dans la conceptiondes études, l’efficacité clinique et le profild’innocuité comparatifs des vaccins (p. ex. antigrippal, poliomyélite,ROR) administrés par un injecteur sans aiguille et par une seringue avecaiguille sont cohérents sans égard au type de vaccin ou d’injecteur sansaiguille. Il faudra que d’autres études se penchent sur l’utilisation des injecteurssans aiguille en tant que stratégie de réduction de la dose, en particulierdans le contexte du vaccin antigrippal.