Begin main content

Modalités de dialyse dans le traitement de la néphropathie en phase terminale

Publié le : 17 octobre 2017
Numéro de projet : OP0526-000
Gamme de produits : Utilisation optimale
Type de résultat : Rapports

Au Canada comme dans d’autres pays développés, la suppléance rénale par la greffe ou la dialyse est le traitement de l’insuffisance rénale terminale dans la plupart des cas. L’hémodialyse et la dialyse péritonéale sont les deux principaux modes de dialyse. Dans l’hémodialyse, le sang du patient est dérivé dans un circuit extracorporel et filtré par l’appareil de dialyse qui le débarrasse des déchets et de l’eau excédentaire avant de le rediriger vers le réseau vasculaire du patient. Dans la dialyse péritonéale, on introduit un liquide de dialyse, le dialysat, dans la cavité péritonéale du patient par un cathéter permanent installé dans l’abdomen.

L’hémodialyse est offerte en établissement de santé – hôpital ou centre de dialyse, par exemple – sous la supervision de professionnels de la santé (le type d’hémodialyse le plus fréquemment offert) ou elle est exécutée par le patient (hémodialyse autonome) avec le soutien minimal de membres du personnel de l’établissement. Il est également possible d’avoir recours à l’hémodialyse à domicile en autonomie ou avec l’assistance d’un professionnel de la santé, d’un aidant ou d’un membre de la famille.

La dialyse péritonéale est un mode de dialyse à domicile, prescrit habituellement au patient capable d’exécuter le traitement lui-même. La dialyse péritonéale avec assistance est offerte dans certains cas.

Le choix de la modalité de dialyse est dicté par un certain nombre de facteurs, dont l’admissibilité du patient, le jugement clinique du médecin, l’offre de modalités, les directives de remboursement, les préférences du patient, des considérations ayant trait à la qualité de vie, les connaissances et l’éducation du patient à propos des modalités de dialyse.

Beaucoup prétendent que la dialyse à domicile, en particulier la dialyse péritonéale, est sous-utilisée au Canada au vu du nombre de patients qui y sont admissibles. Pour déterminer si la dialyse à domicile (dialyse péritonéale ou hémodialyse autonome ou avec assistance) et si l’autodialyse (hémodialyse) en établissement devraient être plus répandues au pays, l’ACMTS entreprend un projet d’évaluation de l’utilisation optimale afin d’évaluer l’efficacité clinique, la rentabilité et la sureté de diverses modalités de dialyse dans le traitement de l’insuffisance rénale terminale. Le projet se penchera également sur l’expérience des patients, sur des questions d’éthique, sur les aspects de la mise en œuvre et sur l’incidence environnementale des diverses modalités de dialyse.

Le projet comporte trois volets :

  • Le protocole
  • Le rapport scientifique
  • Les recommandations

Vous trouverez ci-dessous une liste d'articles et d'événements liés au rapport de l'ACMTS sur les modalités de dialyse:

Autres ressources extérieures à l’ACMTS pour les patients et les prestataires de services de dialyse :

L'ACMTS a produit plusieurs revues des preuves sur la dialyse et d'autres options et considérations pour les patients atteints de néphropathie. Voici une compilation des rapports pertinents.

Rapports de l’ACMTS concernant l’hémodialyse
Rapports de l’ACMTS au sujet de la dialyse péritonéale
Rapports de l’ACMTS au sujet de l’hémodialyse et de la dialyse péritonéale
Rapports de l’ACMTS concernant la néphropathie et les options de traitement
Rapports de l’ACMTS relatifs à la néphropathie et aux options de traitement pour les patients en régions rurales ou éloignées
Autres rapports de l’ACMTS relatifs à la dialyse

Mots-clés

autodialyse, dialyse, dialyse autonome, dialyse péritonéale assistée, dialyse à domicile, hémodialyse, hémodialyse autonome, hémodialyse à domicile, insuffisance rénale chronique, insuffisance rénale terminale, néphropathie chronique, soins de longue durée, soins à domicile